Twitter Facebook Youtube
Chargé de Programme principal, Coopération institutionnelle & Appui aux Comités nationaux de Coordination
TITRE DU POSTE Chargé de Programme principal, Coopération institutionnelle & Appui aux Comités nationaux de Coordination
INSTITUTION Commission de la CEDEAO
GRADE P5
SALAIRE ANNUEL UC66, 123.98, USD104, 330.42
STATUT Permanent
AGENCE
DÉPARTEMENT Politiques macroéconomiques et Recherche économique
DIRECTION Stabilité macroéconomique & Surveillance multilatérale
DIVISION Coopération institutionnelle & Appui aux Comités nationaux de Coordination
SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE Directeur, Stabilité macroéconomique & Surveillance multilatérale
SUBORDONNÉS ·  Chargé de programme, Rapports de convergence de la CEDEAO

·  Chargé de programme, Coopération inter-institutionnelle

LIEU DE TRAVAIL ABUJA, NIGERIA
Le dossier de candidature devrait être envoyé à : b9ppoinstcoopnccs@ecowas.int

 

APERÇU DES TÂCHES

Placé sous l’autorité du Directeur, Stabilité macroéconomique et Surveillance multilatérale, le/la titulaire du poste supervise non seulement les activités du Chargé de programme responsable de la convergence macroénomique et des rapports intérimaires et annuels de la Commission de la CEDEAO, mais aussi celles du Chargé de programme, Coopération Inter-Institutionnelle. En outre, il/elle assure le bon fonctionnement des Comités nationaux de coordination.

RÔLE ET RESPONSABILITÉS

•     Veiller à l’efficacité des opérations des comités nationaux de coordination dans la production en temps utile des rapports économiques par pays et dans la gestion de la base de données ECOMAC pour la surveillance multilatérale ;

•     coordonner l’organisation des réunions des autres organes institutionnels du mécanisme de surveillance multilatérale de la CEDEAO, à savoir le Secrétariat conjoint et le Conseil de convergence de la CEDEAO ;

•     coordonner la collaboration et la coopération effectives avec les autres organisations régionales et les partenaires techniques impliqués dans le mécanisme de surveillance multilatérale ;

•     rassembler et analyser les rapports économiques et financiers nationaux des Comités nationaux de coordination ;

•     coordonner l’élaboration des rapports annuels et intérimaires en temps utile ;

•     effectuer toute autre tâche pouvant lui être assignée par le Directeur, Stabilité économique et surveillance multilatérale.

 

QUALIFICATIONS ET EXPÉRIENCE

•     Être titulaire d’une maîtrise (ou equivalent) en économie, statistiques ou dans un domaine connexe, obtenue d’une université reconnue.

•     Justifier de dix (10) années d’expérience professionnelle, dont deux (2) à un poste international pertinent et deux (2) autres à un poste de supervision ;

•     avoir une vaste connaissance de la politique économique et sociale, à savoir le taux d’intérêt, la fiscalité, le taux de chômage, l’inflation, la croissance économique, les politiques fiscales et monétaires, l’énergie, la santé, les transports et le développement international ;

•     jouir d’une bonne connaissance de la macroéconomie moderne, de la planification du développement, de la représentation et interprétation des données statistiques, et aussi des logiciels d’analyse statistique ;

•     avoir à son actif des publications sur des questions économiques ;

•     avoir de l’expérience en macroéconomie, en commerce international et finances, en économétrie, en méthodologie de la recherche ainsi qu’en conception et gestion de projets de recherche et en publication de la conceptualisation ;

•     justifier d’une solide connaissance des questions et politiques de développement économique des pays africains et de la disponibilité de publications professionnelles ;

•     avoir une connaissance et une compréhension avérées des théories et des politiques macroéconomiques et jouir d’une bonne compréhension du cadre du programme de coopération monétaire de la CEDEAO.

LIMITE D’AGE

Etre âgé de moins de 50 ans. Cette disposition ne s’applique pas aux candidats internes

 

PRINCIPALES COMPÉTENCES CONCERNANT LA CEDEAO

•     Faire preuve d’une capacité à diriger les activités liées aux programmes et projets assignés, en faisant montre de l’expertise managériale et opérationnelle requise, afin d’assurer l’accomplissement du mandat de l’organisation ;

•     avoir la capacité à diriger par l’exemple et organiser le travail d’équipe de sorte à encourager la coopération pour favoriser la réalisation des résultats recherchés, impulser un élan en faveur du changement pour assurer l’adhésion des employés, développer et mettre en œuvre des contrôles internes pour un programme pilote de gestion des obstacles potentielles à la mise en œuvre ;

•     veiller au respect scrupuleux de la hiérarchie ;

•     justifier d’excellentes compétences en matière d’autogestion, faire preuve d’éthique, d’intégrité et de respect dans le contrôle interne des règles, des délégations et de la transparence ;

•     être en mesure de réunir des compétences et des expertises complémentaires, évaluer les contributions individuelles, reconnaître le travail bien fait et corriger les lacunes afin d’assurer le succès permanent de l’organisation ;

•     attester de connaissances en gestion de programmes reflétant le niveau d’une personne certifiée en la matière.

•   Avoir la capacité de faire des recherches sur les repères et les tendances afin de formuler les bonnes recommandations pour l’élaboration et l’amélioration des programmes / projets qui serviront le mieux la communauté / l’organisation ;

•   posséder de très bonnes aptitudes en matière de réseautage et de relations interpersonnelles, pour faciliter les retours d’informations et de données en provenance de professionnels opérant dans plusieurs pays/ secteurs /organisations et identifier et établir la liste des besoins prioritaires de la Communauté ;

•   avoir la capacité de gérer et coordonner les activités relatives à la gestion de la clientèle et de formuler des recommandations ;

•   faire preuve d’une capacité à élaborer et mettre en œuvre les bonnes pratiques en matière de services à la clientèle ;

•   être en mesure d’élaborer et de mettre en œuvre des plans, programmes et initiatives de gestion des parties prenantes afin d’obtenir leur adhésion à de nouvelles initiatives, de mieux comprendre les opinions divergentes, d’obtenir des ressources et d’accroître la perception des facteurs de succès.

•     Faire preuve de diplomatie, de tact et veiller au respect de personnes d’origines diverses, comprendre les divers points de vue culturels, notamment en Afrique de l’Ouest, et avoir la capacité de transformer la diversité en opportunités d’améliorer les résultats opérationnels / des programmes ;

•     avoir la capacité d’instaurer un environnement interactif, inclusif, tirant profit de la diversifié de forces et réunissant les pratiques novatrices ;

•     être capable de rester objectif dans la gestion des conflits, indépendamment des différences de culture, de position, de genre, et encourager les autres membres du personnel à surmonter les préjugés liés à la culture et au genre ;

•     avoir la capacité et assumer la responsabilité d’intégrer une perspective sensible au genre et assurer une participation égale des femmes et des hommes dans tous les aspects du travail ;

•     être capable de servir les intérêts des équipes, organisations et/ou communautés reflétant une grande diversité culturelle, ainsi que ceux des personnes vivant avec un handicap, sans préjudices et ni préjugés.

•     Bien comprendre la structure organisationnelle de la CEDEAO, la dynamique et les attentes qui s’y rattachent, pour être en mesure de collaborer, de participer, de contribuer et de diriger avec efficacité ;

•     avoir une bonne connaissance du mandat de la CEDEAO, de ses plans et priorités stratégiques, ainsi que de la situation économique, politique et sociale des États membres, telle qu’elle se rapporte au domaine d’activité du poste ;

•     être au fait des bonnes pratiques en vigueur à la CEDEAO, des approches de gestion de programme et des techniques de recherche, afin de diriger et/ou de contribuer à l’élaboration ou l’évaluation de programmes, de projets ou d’initiatives ;

•     bien connaître les règles et procédures de la CEDEAO, afin de pouvoir interpréter de manière appropriée et appliquer les directives, donner des avis techniques, assurer l’encadrement d’autres agents et évaluer les performances.

•     Avoir la capacité d’analyser une situation en utilisant des indicateurs pour évaluer les coûts, les avantages, les risques et les chances de réussite, en vue de la prise de décision ;

•     faire preuve d’une capacité à rassembler des informations provenant de différentes sources afin d’identifier la cause d’un problème, les conséquences pouvant résulter de la mise en œuvre de mesures alternatives, les obstacles potentiels associés et les moyens d’éviter ce problème à l’avenir ;

•     être en mesure de décomposer des situations et/ou informations très complexes en termes simples afin d’expliquer les recommandations et les conclusions destinées à résoudre les problèmes ou à améliorer les opérations, programmes ou projets ;

•     Être en mesure d’examiner les situations sous différents angles, d’appliquer des solutions novatrices aux problèmes et de concevoir de nouvelles méthodes de règlement des conflits lorsque les méthodes et procédures établies paraissent inapplicables ou obsolètes.

Avoir la capacité de communiquer et de créer un impact, de façon claire et concise, succincte et organisée, afin de susciter la crédibilité et la confiance lors des présentations, de la définition des attentes et de l’explication de questions complexes ;

•     être capable d’écouter attentivement, d’interpréter correctement les messages des autres et d’y répondre de manière appropriée ;

•     attester de compétences probantes en rédaction technique et en édition de documents ;

•     faire preuve d’écoute active pour encourager une meilleure communication entre les membres de l’équipe, se montrer capable de leur accorder de l’attention, de les valoriser et de susciter leur engagement dans toutes les institutions et agences ;

•     faire preuve d’un esprit constructif dans ses évaluations, reconnaître le travail bien fait, corriger les lacunes et savoir motiver les subordonnés pour obtenir un rendement optimal ;

•     avoir une bonne maîtrise des technologies de l’information et de la communication (TIC) ;

•     avoir une bonne maîtrise de l’expression écrite et orale dans l’une des langues officielles de la CEDEAO (anglais, français et portugais). La connaissance pratique d’une des deux autres langues constituerait un atout.

•     Attester de compétences organisationnelles et de gestion de projets/programmes avec une expérience significative en matière de fixation de délais, d’objectifs, de coûts et de ressources nécessaires à l’obtention des résultats opérationnels des programmes et/ou projets, conformément à l’approche de gestion axée sur les résultats ;

•     être capable de fixer des objectifs et des cibles efficaces pour soi-même, pour les autres et pour le service, ainsi que d’ajuster les priorités de travail ou de projet en fonction de l’évolution des circonstances ;

•     être en mesure d’utiliser une approche participative dans la planification des projets, d’identifier les lacunes qui affectent la réalisation des résultats des programmes / projets, de concevoir et de mettre en œuvre les plans d’intervention nécessaires à la réalisation des tâches identifiées ;

•     pouvoir mettre en œuvre des pratiques rigoureuses de suivi et évaluation et définir des calendriers de présentation de rapports réguliers sur les principales réalisations ;

•     avoir la capacité de planifier, d’organiser, de contrôler les ressources et de veiller au respect des politiques, procédures et protocoles afin d’atteindre des objectifs spécifiques.

 

 

 

 

 

 

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram