Twitter Facebook Youtube
Redynamisation du développement régional grâce au lancement de l’architecture de paix et de sécurité de la CEDEAO

La Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et ses partenaires se sont engagés à renforcer la stabilité et le développement en Afrique de l’Ouest ; c’était lors du lancement, le 11 octobre 2019 à Abuja au Nigeria, de l’Architecture et des opérations de paix et de sécurité de la Cedeao (EPSAO).
Le projet EPSAO vise à renforcer les mécanismes de promotion et de maintien de la paix et de la stabilité de la Cedeao, à permettre à l’organisation régionale de gérer les conflits naissants et existants, tout en contribuant à la création d’un environnement sûr et sécurisé après un conflit, entre autres.
Exprimant son optimisme quant à la création d’une région plus sûre dans les jours à venir, le Président de la Commission de la Cedeao, S.E.M. Jean-Claude Kassi Brou, a déclaré qu’une mise en œuvre réussie de l’EPSAO contribuera à doter la Communauté des capacités nécessaires pour relever les défis identifiés afin de mieux prévenir et de mieux gérer les conflits lorsqu’ils éclatent.
Le Président Brou, qui était représenté par le Commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité de la Commission de la Cedeao, le Général Francis Béhanzin a admis que l’environnement politique et sécuritaire de la région demeure fragile en raison de la persistance de certains facteurs structurels.
Il a énuméré les principaux facteurs dont il faut tenir compte, notamment la forme de victoire politique perçue comme étant celle du « vainqueur-prend tout », l’absence de responsabilisation des dirigeants, le manque de transparence des régimes, l’insuffisance des freins et contrepoids, le manque de confiance entre les partis politiques, notamment en ce qui concerne la transparence et l’équité du processus électoral, les difficultés de transition pacifique du pouvoir.
Exprimant sa gratitude à l’Union européenne (UE) et au gouvernement allemand pour le soutien qu’ils ne cessent d’apporter à la Cedeao, il donné l’assurance aux acteurs que le partenariat déjà établi « est renforcé par l’actuel Management de la Commission afin de veiller à ce que les ressources nécessaires soient mobilisées pour atteindre l’objectif d’un espace Cedeao sécurisé et pacifique ».
Dans son allocution, M. Christoph Rauh, Directeur Afrique au Ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, a souligné la nécessité de relever les défis au développement dans la région, et estimé que la complexité croissante de la situation sécuritaire dans l’ensemble de la région constituait le principal problème sécuritaire auquel il convient de s’attaquer.
Il a toutefois déploré le fait que les séquelles des guerres civiles, de l’instabilité politique et de la mauvaise gouvernance n’aient pas été complètement surmontées en raison de nouveaux défis.
M. Rauh a par ailleurs déclaré que les problèmes dépassaient les capacités de réaction des pays et nécessitaient une certaine complémentarité, et qu’il fallait mettre l’accent sur les avantages comparatifs entre les acteurs de la riposte et en tirer parti. Il a en outre ajouté qu’il convient d’amorcer la coopération régionale à l’appui des efforts initiés et dirigés par les acteurs locaux.
Pour le Chef de la coopération de la délégation de l’UE au Nigeria et près la Cedeao, M. Kurt Cornelis, le domaine de la « Paix, de la sécurité et de la stabilité régionale » était le premier des trois domaines prioritaires de la coopération régionale de l’UE avec la Cedeao.
Il a soutenu que l’UE et la Cedeao ont, au fil des années, entrepris des efforts conjoints à travers une coopération forte, pour relever les défis identifiés. Pour lui, « Il n’y a pas de développement sans sécurité et il n’y a pas de sécurité sans développement. »
Abordant le programme PSS du 10ème Fonds européen de développement, il a maintenu que l’UE continue de soutenir la Cedeao dans les domaines de l’analyse des conflits, de l’alerte précoce, du dialogue, de la médiation, du renforcement des capacités, de soutien à la paix, de la réforme du secteur de la sécurité, ainsi que de la mise en œuvre du Cadre de prévention des conflits de la Cedeao.
L’ESPAO est un programme de 20,4 millions d’euros, cofinancé par l’UE et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ), avec la pleine appropriation de la Cedeao.
…FIN…

Pour plus d’informations, prière contacter :

Direction de la Communication, Commission de la CEDEAO
Téléphone : +234 8102507938
E-mail : soulate@ecowas.int
Twitter: @ecowas_cedeao
Facebook : Ecowas_Cedeao
www.ecowas.int

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram