Twitter Facebook Youtube
Ouverture à Dakar de la Réunion des Experts en charge du Genre et de la Femme des Etats membres de la CEDEAO sur des projets de stratégies de lutte contre la violence sexuelle et basée sur le genre et le harcèlement sexuel.

Dakar, le 11 Octobre 2021. Les Experts en charge du Genre et de la Femme des Etats membres de la CEDEAO sont en réunion du 11 au 13 Octobre 2021 à Dakar au Sénégal, pour examiner le projet de stratégie régionale de la CEDEAO pour prévenir et répondre à la violence sexuelle et basée sur le genre ; et le projet de la CEDEAO sur le harcèlement sexuel dans les lieux de travail et les institutions de formation. Cette réunion régionale initiée par le Centre de la CEDEAO pour le Développement du Genre (CCDG), sera suivie le 15 Octobre 2021, d’une réunion des Ministres en charge du Genre et de la Femme des Etats membres de la CEDEAO.

sdr_HDRB

Cette réunion régionale des Experts en charge du Genre et de la Femme de la CEDEAO a été officiellement lancée ce lundi 11 octobre 2021 à Dakar par Madame Astou DIOUF GUEYE, la Directrice de l’Equité et de l’Egalité de Genre, représentant S.E Madame Salimata DIOP DIENG, la Ministre de la Femme, de la Famille, du Genre et de la protection des Enfants de la République du Sénégal, en présence de Docteur Siga Fatima JAGNE, Commissaire aux Af-faires Sociales et Genre de la CEDEAO, de Docteur Bolanlé ADETOUN, Directrice par intérim du CCDG, de Madame Aïssatou GUEYE LO, représentant le Bureau National de la CEDEAO au Sénégal, des représentants des Etats membres de la CEDEAO, des institutions partenaires telles que UNOWAS, UNICEF, Plan International, Laboratoire GESTES de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis Sénégal et de la société civile régionale représentée par RESPFECO, ROAJELF, WILDAF, FOSCAO, CLVF, etc..

Dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture de cette réunion, la Commissaire Siga Fatima JAGNE, au nom du Président de la Commission de la CEDEAO, S.E Jean Claude Kassi BROU, a précisé que les violences sexuelles et basées sur le genre, sous leurs diverses formes, constituent une violation des droits humains des personnes impliquées qui sont principalement des femmes et des filles : « Elles ont des conséquences désastreuses pour le bien-être individuel et sociétal, la paix et le développement socio-économique. Par conséquent, des actions concertées doivent être entreprises par tous les gouvernements et toute la société pour prévenir en premier lieu les violences sexuelle et sexiste et pour réagir de manière adéquate et efficace lorsqu’elles se produisent ».

Elle a ajouté que la Commission de la CEDEAO est très honorée d’avoir élaboré et soumis pour adoption par les Ministres en Charge du Genre et de la Femme des États membres de la CEDEAO, les projets de politiques régionales de prévention et de réponse aux violences basées sur le genre et au harcèlement sexuel sur les lieux de travail et dans les établisse-ments d’enseignement en Afrique de l’Ouest.

Dans son discours d’ouverture officielle, Madame Astou DIOUF GUEYE, après avoir exprimé au nom de la Ministre Madame Ndeye Salimata DIOP DIENG, la joie du Sénégal d’abriter cette importante réunion des Experts et Ministres en charge de la Femme et du Genre de la CEDEAO, a rappelé que la violence, quelle que soit sa forme, n’est ni acceptable, ni tolé-rable car elle constitue une violation flagrante des droits humains fondamentaux de la personne et l’expose à des conséquences préjudiciables à sa santé, voire sa dignité.

Avant de déclarer officiellement lancée cette réunion de Dakar, au nom de la Ministre Ndeye Salimata DIOP DIENG, la Directrice de l’Equité et de l’Egalité de Genre du Sénégal a précisé que cette rencontre d’envergure sous régionale, marque une étape importante et décisive de la lutte contre les inégalités vécues par les femmes à tous les niveaux de la société : «l’adoption de cette stratégie constituera sans nul doute, une réponse au besoin de ren-forcement des efforts consentis par les différents Etats pour l’éradication des violations aux droits des femmes et des filles dans l’espace CEDEAO».

Il convient de rappeler que cette réunion des Experts en charge du Genre et de la Femme dans les Etats membres de la CEDEAO vise à mettre en œuvre l’engagement pris en Janvier 2021 par les Chefs d’Etat et de Gouvernement dans la «Déclaration sur la tolérance zéro à l’égard de la violence sexuelle et sexiste et l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles à tout moment et en toutes circonstances dans la région de la CEDEAO». Ceci, à travers la définition d’une stratégie régionale et d’un plan d’action pour la prévention et la lutte contre la violence sexuelle et sexiste dans la région de l’Afrique de l’Ouest. Car cette Déclaration exhorte la Commission de la CEDEAO à fournir aux États membres de tels documents pour éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles dans la région. Elle sera suivie de la réunion des Ministres en charge du Genre et de la Femme dans les Etats membres de la CEDEAO.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram