Twitter Facebook Youtube
Le plan d’action régional pour la restitution des biens culturels africains à leurs pays d’origine, et les documents de politique culturelle régionale adoptés par les ministres de la culture de la CEDEAO
G-D, le Commissaire de l’UEMOA – Prof. Filiga Michel SAWADOGO, le ministre M. Oswald HOMEKY, le ministre Assoumana Malam Issa, le Ministre Aurélien A. AGBENONCI, le commissaire Leopoldo AMADO

Cotonou, le 18 juillet 2019. Les ministres en charge de la Culture des Etats membres de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) viennent d’adopter un Plan d’action régional 2019-2023 pour la restitution des biens culturels africains à leurs pays d’origine, de même que le Document de Politique culturelle régionale avec son plan d’action. C’était au cours d’une rencontre régionale qui a eu lieu le 17 juillet 2019 à Cotonou (Benin).

Ce Plan d’action Régional pour le retour des biens culturels africains à leurs pays d’origine, est un document qui décline les axes stratégiques pour une intervention régionale et conjointe notamment dans les domaines de la protection, la valorisation, le cadre juridique, le financement et la gouvernance. Ce plan intègre également six (6) objectifs stratégiques et un certain nombre d’actions et d’activités. L’autre temps fort de la rencontre de Cotonou est la validation du Document de Politique culturelle régionale avec son plan d’action, dont l’objectif est la promotion, la sauvegarde du patrimoine culturel régionale et le renforcement de la professionnalisation des acteurs et créateurs culturels.
Les Responsables des Ministères en charge de la culture ont, après la validation de ces 2 documents, recommandé leur adoption par le Conseil des ministres et la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats membres de la CEDEAO.
Au cours de cette réunion, les ministres ont également été briefés sur les travaux relatifs au Prix d’Excellence de la CEDEAO. Ils ont aussi pris connaissance de l’état d’avancement des travaux liés à l’organisation du 1er festival de la Culture de l’Afrique de l’Ouest (ECOFEST), en ce qui concerne son format, son coût et le niveau de mobilisation des ressources.

pboto de groupe après la cérémonie d’ouverture de la réunion des ministres de la culture

A l’issue des travaux de Cotonou, il a été recommandé à la Commission de la CEDEAO de mettre en place un mécanisme de refuge des biens culturels en danger dans un pays menacé vers un autre en vue de leur sauvegarde et restitution ultérieure à défaut de les placer dans un endroit plus sécurisé dans le pays ; de même qu’un dispositif régional de collecte des données statistiques sur la culture.

Plusieurs autres recommandations ont été également faites concernant le renforcement de l’efficacité du mécanisme régional de protection de la propriété intellectuelle, la mise en place d’institutions fortes de formation professionnelle qualifiante dans le secteur de la Culture, la dynamisation de la coopération et des partenariats entre les institutions culturelles et enfin l’accroissement du financement communautaire de la culture. Les Ministres des Etats membres de la CEDEAO ont également recommandé le renforcement de la place de la culture dans les politiques nationales de développement et la prise en compte des TIC dans les politiques culturelles afin d’intéresser davantage les jeunes à la question de la culture.

le Commissaire Leopoldo Amado donnant une interview aux journalistes

Lors de la cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la réunion de Cotonou, le Professeur Leopoldo AMADO, Commissaire en charge du Département Education, Science et Culture de la CEDEAO, a, dans son intervention, rappelé l’importance de cette rencontre pour le continent africain et l’Afrique de l’Ouest en particulier. Il a surtout mentionné que : « cette réunion se tient à un moment où le rôle de la culture pour le développement a été reconnu à l’échelle internationale, contribuant à hauteur de 7% du Produit National Brut mondial déjà avant 2002 et créant ainsi des emplois comparables à ceux des autres domaines stratégiques. Malheureusement cette attention tarde à se concrétiser sur notre continent »

Le lancement officiel des travaux a été fait par Son Excellence Aurélien A. AGBENONCI, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération du Benin, qui a remercié la Commission de la CEDEAO pour les actions et les initiatives engagées en faveur du développement de la Culture en Afrique de l’ouest. Il a également mis l’accent sur le rôle pionnier joué par son pays en ce qui concerne la question du retour des biens culturels ainsi que les avancées déjà enregistrées. Le Ministre AGBENONCI a réaffirmé l’engagement du Gouvernement du Bénin à faire de la Culture, l’un des accélérateurs de la croissance de son pays et à œuvrer à une réappropriation de la mémoire collective dans le cadre du retour des biens culturels en Afrique.

Le ministre nigérien de la Culture, des Arts et de la modernisation Assoumana Malam Issa, prononcant son discours
M. Aurelien AGBENONCI ministre béninois des Affaires étrangères lors de son allocution

Cette cérémonie a également enregistré l’intervention du ministre nigérien en charge de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation, Son Excellence Assoumana Malam ISSA, dont le pays assure actuellement la présidence de l’Autorité des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, du Professeur Filiga Michel SAWADOGO, Commissaire de l’UEMOA en charge du Département du Développement Humain et de Yao YDO, Directeur du Bureau Régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest à Abuja.

La Commission de l’UEMOA et le Bureau Régional de l’UNESCO ont loué la qualité des relations entre leurs institutions respectives et la CEDEAO, notamment en ce qui concerne les actions conjointes en faveur de la sauvegarde du patrimoine culturel africain en général et de celui de l’Afrique de l’Ouest en particulier.
Précisons qu’avant l’ouverture des travaux de cette réunion, une minute de silence avait été observé en mémoire de Son Excellence Marcel De SOUZA, ancien Président de la Commission de la CEDEAO, décédé le 17 juillet 2019 à Paris en France. Un hommage lui a été rendu pour ses qualités et son dévouement en faveur de l’intégration et du développement sous régional.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram