Twitter Facebook Youtube
JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2020 « Solidarité mondiale, responsabilité partagée »
JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2020 « Solidarité mondiale, responsabilité partagée »
Bobo-Dioulasso, 1er décembre 2020 : À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l’Organisation Ouest-africaine de la Santé (OOAS) se joint à la communauté mondiale, aux agences des Nations unies, à l’Union africaine, aux États membres de la CEDEAO et à la société civile pour exprimer sa solidarité avec les personnes, les ménages et les communautés touchés par le VIH/sida.
La Journée mondiale de lutte contre le sida est la première journée mondiale de la santé célébrée depuis 1988 pour sensibiliser à l’épidémie du sida, apporter un soutien aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH), compatir avec les familles qui ont perdu un être cher et renouveler notre engagement à lutter contre la
maladie. Le thème de la célébration de cette année est « Solidarité mondiale, responsabilité partagée ».
Le VIH/sida reste un problème de santé publique majeur pour l’Afrique et plus particulièrement pour l’espace CEDEAO où le fardeau reste important avec un nombre de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) estimé à 3,4 millions. Selon l’ONUSIDA, le nombre de nouvelles infections par le VIH a baissé de 26 % et
le nombre de décès liés au sida de 33 % entre 2010 et 2019. Malgré ce succès, l’espace CEDEAO compte encore près de 9 % des PVVIH dans le monde tous âges confondus, 13 % des nouvelles infections par le VIH et 15 % des décès liés au sida.
Le VIH/sida est responsable de 18 % des décès parmi la population de la CEDEAO âgée de 15 à 49 ans. La mise en œuvre d’interventions efficaces pour lutter contre le VIH/sida par la prévention et l’amélioration de l’accès au traitement, à la prise en charge et au soutien a été compromise par la diminution du financement dans la région depuis 2013. Seulement environ 59 % des PVVIH de la région sont sous traitement antirétroviral (TAR). En outre, les PVVIH continuent de subir une stigmatisation et une discrimination généralement fondées sur des normes et des pratiques sociales néfastes.
La fin de l’épidémie de VIH/sida est une responsabilité partagée qui requiert une solidarité mondiale et des partenariats stratégiques. Dans le cadre de ses contributions à la lutte contre le VIH/sida dans la région, l’OOAS a coordonné l’adoption par l’Assemblée des ministres de la Santé en août 2020, de la résolution
portant sur la stratégie de la CEDEAO relative aux populations clés. La stratégie s’appuie sur la déclaration de Dakar d’avril 2015 et reconnaît l’accès réduit des groupes de population clés aux programmes de lutte contre le VIH dans l’espace CEDEAO en raison, entre autres, de la criminalisation de leurs pratiques
sexuelles de population clé, ainsi que de la stigmatisation et de la discrimination généralisées. Elle formule des interventions visant à améliorer leur participation aux décisions de politique de santé qui les concernent ainsi que leur accès aux services de prévention et de soins dans le domaine du VIH, des IST, de la tuberculose et des hépatites B et C ainsi que de la santé et des droits en matière de sexualité et de reproduction.
En outre, la pandémie actuelle de COVID-19 s’accompagne de ses propres défis, tels que la perturbation des services de santé essentiels, qui a entraîné des ruptures dans la chaîne d’approvisionnement en médicaments et vaccins essentiels, des retards de diagnostic, la continuité du traitement, notamment pour
les populations vulnérables, l’augmentation des cas de violence basée sur le genre, la discrimination et la stigmatisation et les difficultés économiques. Cela souligne donc l’importance de prendre en compte à la fois les dimensions cliniques et sociales du VIH/sida dans l’espace CEDEAO.
L’OOAS a apporté un appui technique et financier aux programmes de lutte contre le VIH des États membres, mis en place un stock tampon régional de médicaments antirétroviraux et fourni un cadre pour l’échange régulier des meilleures pratiques en matière de politique et de pratiques sur le VIH, de gestion des programmes, ainsi que de suivi et d’évaluation. L’OOAS continuera à travailler en partenariat avec les parties prenantes, la société civile, les bailleurs de fonds et les acteurs du développement pour assurer un
meilleur engagement et une meilleure inclusion des PVVIH dans la planification et la réponse au VIH dans l’espace CEDEAO
Au moment où nous célébrons cette année la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, l’OOAS exprime sa solidarité vis-à-vis des États membres de la CEDEAO qui commémorent cette journée par diverses campagnes de sensibilisation, des concours, des séminaires dans les espaces publics et sur les médias sociaux et de masse. L’OOAS est aux côtés de ses partenaires et collaborateurs pour plaider en faveur d’un engagement politique accru, d’un financement novateur et durable qui permettra un approvisionnement régulier en TAR et autres médicaments et produits de santé essentiels (y compris à partir de sources nationales), d’une action multisectorielle et du respect des droits humains des PVVIH.
L’OOAS tient à remercier l’ensemble des États membres de la CEDEAO, les partenaires et toute la Communauté pour leur engagement et leurs actions responsables en vue d’améliorer la santé de la population de la CEDEAO, en particulier pendant cette crise de COVID-19.
Une seule santé, un seul peuple !
Restez vigilants, Prenez soin de vous !

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram
Evénements à venir

Achat, installation et entretien de système d'inversion solaire et les équipements associes pour le siège de la Commission de la CEDEAO
15 Jan 2021 - 08 Fév 2021 [Abuja, Nigeria]

2020 Procurement Plan
14 Juil 2020 - 31 Juil 2021 [ECOWAS Commission]

2019 Procurement Plan
14 Juil 2020 - 31 Juil 2021 [ECOWAS Commission]