Twitter Facebook Youtube
Evaluation du Système ECOWARN par la Communauté scientifique et les Etats membres

Abuja, le 14 octobre 2019

Les représentants des États membres de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et de la communauté scientifique se sont réunis pour examiner le système d’alerte précoce de la région afin de renforcer les capacités opérationnelles globales du mécanisme existant afin de lui permettre de faire face aux menaces à la paix d’une manière intégrée.
L’atelier de deux jours qui a débuté le 14 octobre 2019 à Abuja au Nigéria visait, entre autres, à déterminer les voies et moyens de faire du modèle du Réseau d’Alerte précoce et de Réponse de la CEDEAO (ECOWARN) le principal outil de gestion des données d’alerte précoce des États membres de la CEDEAO.
En outre, l’atelier visait principalement à évaluer le processus de collecte et de validation des données du système ECOWARN et à mesurer leur quotient de réactivité, tout en comparant le système et les produits existants d’ECOWARN à des systèmes similaires aux niveaux régional, continental et mondial.
Tout en souhaitant aux experts la bienvenue à l’atelier d’évaluation, Madame Finda E. Koroma, la Vice-Présidente de la Commission de la CEDEAO a déclaré que cet exercice aiderait la Commission à mieux répondre aux principaux risques, menaces, défis et vulnérabilités auxquels sont confrontés les États membres de la CEDEAO.
Entre autres risques et défis mis en évidence se trouvent les conflits intercommunautaires, la violence accrue associée à la transhumance, l’extrémisme violent, les attaques terroristes, les menaces sécuritaires, la multiplication des catastrophes naturelles, les épidémies et pandémies, l’insécurité alimentaire, la migration clandestine et la piraterie maritime.
La Vice-Présidente Koroma a ajouté que la Commission de la Cedeao estime qu’un examen réussi contribuera à promouvoir la paix et la sécurité dans la région. En effet, elle est d’avis que l’efficacité de l’outil de prévention et de gestion des conflits qui en résultera « constituerait l’un des meilleurs atouts/outils qu’une institution communautaire économique régionale telle que la Cedeao puisse disposer pour protéger ses États Membres et sa population contre les menaces internes et externes. »
A propos de l’extrémisme violent, la Vice-Présidente Koroma a également révélé que la Commission de la CEDEAO envisage de collaborer avec le Centre Africain d’Etudes et de Recherches sur le Terrorisme de l’Union Africaine et d’autres partenaires de recherche, afin d’examiner « le déclenchement et l’évolution des motivations, conditions et opportunités » dans le cadre de l’alerte précoce concernant les intentions des groupes extrémistes violents.
Prenant également la parole lors de l’ouverture de l’atelier, la Responsable de la Prévention des Conflits à la Deutsche Gesellschaft fur Internationale Zusammenarbeit (GIZ), Mme Yvonne Akpasom a attiré l’attention des experts et des officiels sur les notions de solutions africaines aux problèmes africains.
Reconnaissant la pertinence des objectifs de l’atelier, elle a souligné la nécessité de s’intéresser davantage au rôle que peut jouer la sagesse africaine traditionnelle en matière d’atténuation des conflits car elle renferme des aspects essentiels des systèmes de connaissances autochtones utiles pour la prévention et le règlement des conflits aux niveaux micro et macro.
Tout en notant que bien que les capacités institutionnelles et les technologies soient importantes pour un système d’alerte et de réaction efficace, elles doivent, cependant, être extrêmement centrées sur les personnes et favoriser l’inclusion.
Au titre des résultats attendus de l’atelier figurent, entre autres, l’évaluation des outils et modules d’ECOWARN Reporter, une plus grande sensibilisation et une meilleure compréhension du modèle ECOWARN par la communauté scientifique et les autorités nationales, ainsi que la formulation de recommandations concrètes destinées à améliorer les modèles régionaux et nationaux de collecte et de diffusion des données ECOWARN.
L’exercice s’inscrit dans le cadre du projet relatif à l’Architecture et aux Opérations de Paix et de Sécurité de la CEDEAO (EPSAO) cofinancé par l’Union européenne et le gouvernement Allemand.

….FIN…

Pour plus d’information veuillez contacter:

Direction de la Communication de la Commission de la CEDEAO
Tél: +234 8102507938
Courriel: soulate@ecowas.int
Twitter: @ecowas_cedeao
Facebook:Ecowas_Cedeao
www.ecowas.int

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram