Twitter Facebook Youtube
Atelier de la CEDEAO sur le renforcement de la contribution des jeunes à la prévention des conflits et à la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest

Abuja, le 30 juillet 2021. Dans le cadre des efforts visant à accroître significativement la participation des jeunes aux processus de gouvernance et de paix, la Commission de la CEDEAO a organisé, du 27 au 30 juillet 2021 à Accra, au Ghana, un atelier régional de formation des formateurs sur la contribution des jeunes à la paix et à la sécurité.

cof

L’atelier a été organisé en collaboration avec le programme Youth4Peace de l’Union africaine, le Réseau Ouest-Africain pour l’Édification de la Paix (WANEP) et le projet REWARD II (Reacting to Early Warning and Response Data) de l’agence américaine pour le développement international (USAID). Un soutien technique et financier supplémentaire a été obtenu du projet GIZ-CEDEAO, concernant l’architecture et les opérations de paix et de sécurité (EPSAO), cofinancé par l’Union européenne (UE) et le ministère fédéral allemand du développement économique et de la coopération (BMZ).

À l’ouverture de l’atelier, Dr Onyinye Onwuka, responsable de la division de la Médiation et de la Affaires politiques régionales de la CEDEAO, au nom du Directeur des Affaires politiques, a exprimé sa profonde gratitude aux partenaires stratégiques et techniques qui ont permis de donner vie à cette initiative. En outre, elle a rappelé l’objectif de l’atelier qui vise à renforcer et optimiser les capacités d’un groupe restreint de représentants de la jeunesse et en faire des formateurs pouvant contribuer activement et de manière constructive à l’avènement d’une Afrique de l’Ouest pacifique et sûre.

Dans son allocution d’ouverture, M. Bernard H. Basason, Conseiller technique en Alerte précoce et en Médiation du projet EPSAO, a salué les efforts divers engagés par la Commission de la CEDEAO, en partenariat avec l’UA, le WANEP, REWARD II de USAID, afin de mieux faire entendre la voix des jeunes et d’améliorer leur contribution au programme régional de prévention des conflits et de consolidation de la paix. Il a réaffirmé le soutien sans faille de la GIZ à la Commission de la CEDEAO, pour la poursuite de la mise en œuvre du cadre de prévention des conflits dans lequel le thème de l’autonomisation des jeunes figure en bonne place.

Dans son message d’amitié, Mme Ina Pisalru (USAID-REWARD) a félicité la direction des Affaires politiques de la CEDEAO pour cette initiative. Elle a déclaré que le renforcement des compétences des jeunes en matière de prévention des conflits et de consolidation de la paix présente l’avantage de pouvoir exploiter l’énergie positive de la jeunesse ouest-africaine en vue d’un développement plus efficace.

Pour sa part, Dr Chukwuemeka Eze, Directeur exécutif du WANEP, a exprimé sa plus profonde gratitude à l’égard de la CEDEAO, de la GIZ et du projet EPSAO, pour la collaboration continue, tout en exprimant l’espoir que l’atelier serve de cadre pour récolter les premiers fruits à afin de renforcer la contribution des jeunes à la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Afrique de l’Ouest.

Il est à rappeler qu’en septembre et octobre 2019, des sessions de dialogue national des jeunes ont été organisées au Nigeria et en Côte d’Ivoire par la direction des Affaires politiques et le Centre de Développement de la Jeunesse et des Sports (CDJS) de la CEDEAO, en collaboration avec le Programme de Jeunesse pour la Paix de l’Union africaine, le Réseau ouest-africain pour l’Édification de la Paix, ainsi que la Coopération allemande pour le Développement international. Les sessions de dialogue national auxquelles ont participé les jeunes du Nigeria et de la Côte d’Ivoire étaient destinées à encourager les jeunes à conceptualiser des stratégies par lesquelles ils pourraient assurer l’avenir pacifique et sûr qu’ils méritent et appellent de leurs vœux. Les séances de dialogue ont également exploré la contribution aux efforts de plaidoyer en faveur de l’élaboration et de l’adoption de plans d’action nationaux (PAN) sur la jeunesse, la paix et la sécurité. Suite au succès des sessions de dialogue national et pour mettre à profit cet élan dans d’autres États membres, la Commission de la CEDEAO a organisé l’atelier régional à Accra, au Ghana, à l’intention des représentants des organisations de jeunesse des pays afin de leur fournir les orientations, les connaissances et les capacités nécessaires pour organiser et tenir à leur tour leurs propres sessions de dialogue national autour de la participation significative des jeunes aux processus de gouvernance et de paix. L’objectif est de renforcer l’appropriation nationale et d’assurer la prise en charge de l’agenda de la jeunesse, de la paix et de la sécurité au niveau national.

En outre, l’atelier a permis de créer une plateforme pour le dialogue des jeunes autour de questions régionales, en vue de sensibiliser les jeunes de l’Afrique de l’Ouest à l’alphabétisation numérique et à la désinformation ainsi que leur impact sur la paix et la sécurité ; il entendait aussi servir de cadre d’échange de bonnes pratiques en matière de consolidation de la paix et de gestion des conflits.

À la fin de l’atelier, les jeunes ont présenté un document de synthèse avec les principales recommandations suivantes :

À l’intention des gouvernements des États membres :

  • Encourager les États membres de la CEDEAO à mettre en œuvre les cadres continentaux et régionaux sur la jeunesse, la paix et la sécurité ;
  • Inviter les États membres à élaborer des plans d’action nationaux de mise en œuvre de la résolution 2250 et à veiller à ce que les jeunes (hommes et femmes) soient inclus dans les processus de médiation et de réconciliation de l’État, aux niveaux communautaire et national ;
  • Encourager la promotion du leadership conjoint et de la conception collaborative de politiques et d’initiatives communautaires de prévention et de gestion des conflits ;
  • Encourager l’amélioration des méthodes de budgétisation en faveur de l’autonomisation et de la résilience des jeunes ;
  • Appeler les États membres à promouvoir l’éducation à la paix, à la citoyenneté et au civisme dans les systèmes éducatifs.

À l’intention des organismes de jeunesse des États membres :

  • Encourager l’employabilité et l’entrepreneuriat chez les jeunes ;
  • Appeler les jeunes à promouvoir des initiatives d’alphabétisation et des solutions numériques en réponse aux grands défis, notamment en ce qui concerne l’éducation, la paix, la sécurité, la santé, etc.
  • S’approprier et diffuser les textes nationaux et internationaux en faveur des jeunes en vue de tirer davantage de résultats et d’impact de leurs interventions ;
  • Participer activement à la gouvernance au niveau communautaire et national en privilégiant les valeurs humaines et sociales telles que le patriotisme, le respect, la tolérance, la solidarité et le dialogue à la fois entre les jeunes et entre leurs organismes ;
  • Développer leurs compétences et capacités sociales, politiques et économiques en vue de rendre leurs interventions plus notables, avec un impact sur la paix et la construction de la nation.
  • Élaborer des stratégies de plaidoyer et de lobbying ainsi qu’un mécanisme de suivi et d’évaluation des initiatives au profit des jeunes afin de redorer l’image de la jeunesse.
  • Lancer et coordonner des initiatives de jeunes dans l’optique d’une synergie d’action.

Partager sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram