Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO prône l’inclusion dans le processus électoral au sein de la région
Mr. Voelkel, Mrs. Finda Koroma, H.E. Ketil Karlsen, Dr. Mohamed Ibn Chambas,Prof Mahmood, Boss Mustapha, Dr Ajibewa, Director and Ms. Monica Frassoni

Abuja, 5 août 2019. La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), par l’intermédiaire du Réseau des commissions électorales de la CEDEAO (ECONEC), a organisé un symposium d’une journée sur la promotion de l’inclusion dans le processus électoral de la region.

Ce symposium, organisé le 5 août 2019, s’est tenu en prélude à la sixième Assemblée Générale biennale du Réseau des commissions électorales nationales de la CEDEAO, qui devait se tenir le 6 août 2019 à Abuja au Nigeria.

Outre la promotion de l’inclusion dans le processus électoral, le colloque a servi de plate-forme de discussions sur le cadre juridique et les modalités pratiques de renforcement de la participation des femmes, des jeunes, des personnes handicapées et des personnes déplacées internes (PDI).

S’exprimant au nom de S.E. Muhammadu Buhari, Président de la République fédérale du Nigéria, M. Boss Mustapha, Secrétaire du Gouvernement de la Fédération, a déclaré que malgré les progrès réalisés à ce jour dans le processus électoral dans la région, des efforts restent à faire, aussi bien par les gouvernements, par le biais de la législation, que par les partis politiques, à travers des mesures de discrimination positive concernant la nomination des candidats aux elections.

Il a rappelé que les différentes parties prenantes doivent également plaider en faveur d’une plus grande inclusion de toutes les couches de la société dans les processus démocratiques et électoraux.

Tout en regrettant l’augmentation du coût lié à l’organisation d’élections dans la région, S.E. Jean-Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO, dont le discours a été présenté par M. Rémi Ajibewa, Directeur des Affaires politiques de la Commission, a promis que la CEDEAO poursuivrait son partenariat et sa collaboration avec ECONEC afin de continuer à améliorer l’organisation des élections et les processus électoraux dans les États membres.

Dans son discours liminaire, Mme Finda E.M. Koroma, Vice-présidente de la Commission de la CEDEAO a, pour sa part, souligné l’importance du colloque dont le but est de servir de plate-forme de réflexion sur les appels répétés à une participation et une représentation accrues des femmes, des jeunes, des personnes handicapées et des personnes déplacées internes dans les processus politiques et électoraux.


Elle a déclaré que la région dont la population est estimée à 320 millions d’habitants, compte 52% de femmes et 64% de sa population est âgée de moins de 25 ans, ce qui représente toujours un défi pour une participation politique inclusive. « Nous ne devons pas perdre de vue que la participation sans exclusive aux processus politiques conduit à une paix et une stabilité durables dans la région ouest africaine », a-t-elle ajouté.

Le Professeur Mahmood YAKUBU, Président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) du Nigeria et Président d’ECONEC, a souligné que le financement constituait une question cruciale pour l’avenir de l’ECONEC.

Tout en saluant le soutien que la CEDEAO et les partenaires au développement ne cessent d’apporter à son institution, il a exhorté les membres d’ECONEC à remplir leurs obligations financières vis-à-vis de l’organisation.

Le point fort de l’événement a été la présentation de l’étude commandée par l’ECONEC et intitulée « Coût des élections dans l’espace CEDEAO : Étude de cas nationaux concernant le Bénin, le Cabo-Verde, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Nigeria et le Sénégal ». La cérémonie d’ouverture du colloque a été marquée par le lancement d’un ouvrage sur les activités électorales d’ECONEC.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram