Twitter Facebook Youtube
Rencontre entre la CEDEAO et la Société civile en vue du renforcement des capacités régionales de prévention des conflits en Afrique de l’Ouest et au Sahel

Abuja, Nigeria, 13 juillet 2021. Les principaux animateurs du Cadre de prévention des conflits de la CEDEAO (CPCC) ont entamé avec les organisations de la société civile (OSC) une réunion consultative de deux jours sur les modalités de renforcement des capacités régionales en matière de prévention des conflits en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Lors de l’ouverture de la réunion qui s’est tenue le 12 juillet 2021 à Abuja, le Directeur des Affaires politiques de la Commission de la CEDEAO, Dr. Aderemi AJIBEWA, que représentait Dr. Onyinye Onwuka, Chef de la Médiation et de la Coordination à la Direction des Affaires politiques, a déclaré que le forum doit à œuvrer en faveur de la création d’une région plus stable politiquement, et économiquement intégrée, en tenant compte de l’impact des revers démocratiques sur les processus de paix et de sécurité ainsi que de leurs implications pour la formulation et l’opérationnalisation des nouveaux plans d’action du CPCC.

Les participants, au nombre desquels figuraient des fonctionnaires des institutions de la CEDEAO, des diplomates, des acteurs et des partenaires réunis par visioconférence, ont été appelés à élaborer un cadre de partenariat plus durable entre les OSC, la CEDEAO et l’ONU, afin de faire progresser la mise en œuvre au plan national du Cadre de prévention des conflits, de promouvoir la paix et de favoriser des processus constitutionnels et électoraux plus inclusifs.

Après avoir souligné que le moyen le plus approprié de s’attaquer aux causes profondes des conflits est défini dans le CPCC, il a noté que ce dernier doit guider des actions devant être constamment adaptées à l’évolution de la dynamique de sécurité tout en assurant la promotion et la consolidation progressive de la paix et de la sécurité, du développement et des droits de l’homme en Afrique de l’Ouest.

« Nous pensons qu’à travers la création de cette plateforme d’échange entre les représentants des OSC et les points focaux du CPCC, nous pourrons garantir une mise en œuvre plus efficace du Cadre de prévention des conflits de la CEDEAO, grâce à un partenariat plus actif, plus systématique et plus durable », a-t-il ajouté.

Pour le Dr. Chukwuemeka Eze du Réseau ouest-africain pour l’édification de la paix (WANEP), la persistance d’une situation marquée par la présence de forces de sécurité partisanes, d’un système judiciaire partial, d’une commission électorale aux ordres de l’Exécutif, ainsi que l’augmentation des cas de discrimination identitaire, ethnique et religieuse dans plusieurs pays, appelle à une évaluation collective des rôles dans le renforcement de l’intégrité des démocraties, des élections et des transitions politiques dans le cadre d’un agenda plus large de développement durable où nul ne devrait être laissé pour compte.

Intervenant à son tour, Dr James Aji, représentant du Directeur des Affaires politiques du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (BNUAOS), a déclaré que le BNUAOS était disposée à s’associer aux efforts de la société civile et de tous les acteurs, en œuvrant au renforcement des partenariats régionaux et sous-régionaux pour faire face aux menaces transfrontalières et transversales à la paix et à la sécurité en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Pour sa part, le directeur de la Division Afrique de l’Ouest du Département des Affaires politiques et de la Consolidation de la paix et du Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, M. Abdel-Fatau Musa, a déclaré qu’il convient d’examiner de toute urgence la question de la montée du chômage dans la région, soulignant également que les défis auxquels la société civile est confrontée ne peuvent être relevés efficacement si la gouvernance demeure faible. Il a appelé à la mise en œuvre des nombreux cadres de la CEDEAO tout en veillant à l’application des plans d’action déjà élaborés.

La réunion a offert l’occasion de faire des présentations sur les défis liés à la démocratie et la sécurité ainsi que sur les lacunes et les enseignements tirés de l’opérationnalisation des plans d’action du CPCC dans les États membres, par le biais d’exemples concrets. Les participants avaient également à examiner les résultats des consultations qui se sont déroulées précédemment à Accra sur le recours à la société civile en tant que partenaire dans la prévention et le règlement des conflits politiques et électoraux, ainsi que les conclusions de l’évaluation des plans d’action du CPCC.

Les conclusions de la réunion devraient également alimenter des discussions politiques élargies sur le renforcement de la participation effective de la société civile à la prévention des conflits, à l’instauration de la paix et de processus politiques inclusifs en Afrique de l’Ouest et au Sahel.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram