Twitter Facebook Youtube
Mieux faire connaitre la CEDEAO : Abidjan a abrité une Conférence publique sur la vision et l’engagement de l’institution pour la jeunesse estudiantine.
Abidjan, le 10 février 2021 : « La CEDEAO : Vision et engagement pour la jeunesse estudiantine », c’est le thème de la Conférence publique animée ce mercredi 10 février 2021 à Abidjan par Son Excellence Babacar Carlos M’Baye, Représentant Résident de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en Côte d’Ivoire. Cet événement qui a eu lieu à l’Institut de Formation Sainte Marie à Yopougon dans le district d’Abidjan, avait pour objectif de permettre aux étudiants de mieux connaître la CEDEAO, de même que les opportunités que l’institution sous régionale met à la disposition de la jeunesse des Etats membres. Organisée en partenariat avec le Club CEDEAO des Lycées et Collèges de la commune de Yopougon, cette conférence publique entre dans le cadre des activités de visibilité de l’institution.

Devant un public composé d’environ 200 étudiants, le diplomate a rappelé les buts fixés à la CEDEAO lors de sa création, le 28 Mai 1975, à Lagos au Nigéria: «  promouvoir la coopération et l’intégration dans la perspective d’une Union économique de l’Afrique de l’Ouest en vue d’élever le niveau de vie des peuples, maintenir et accroitre la stabilité économique, renforcer les relations entre les Etats-Membres et contribuer au progrès et au développement du continent Africain ».Il convient de préciser que la CEDEAO fonctionne comme une organisation de coopération. En clair, son fonctionnement dépend du bon vouloir de ses membres. Elle ne peut donc rien leur imposer.

En 46 ans d’existence, l’institution régionale dont la population est estimée de nos jours à environ 400 millions d’habitants, a engrangé de précieux acquis. Il s’agit notamment de l’adoption d’un protocole sur la libre circulation des personnes et des biens ; le droit de résidence et d’établissement; l’adoption de la carte brune (système d’assurance automobile communautaire) ; l’interconnexion des réseaux électriques de certains pays ; la promotion des centres d’excellence en matière d’enseignement et de recherche ; le lancement des bourses Nnandi Azikiwé en vue d’assurer la mobilité académique dans la région ; l’assistance et l’observation électorale ; etc.

Autre motif de fierté pour la CEDEAO, c’est la mise en place d’un mécanisme de financement de son fonctionnement et d’une partie de ses projets et programmes. Ce qui assure à la CEDEAO son autonomie.

Au regard de ces acquis, l’Ambassadeur Babacar Carlos M’Baye a estimé que l’avenir de la communauté est bien balisé. Il a donc exhorté son auditoire à se préparer pour assurer la relève en se rapprochant de la Représentation Résidente et des structures nationales dédiées à l’intégration régionale que sont le Bureau national « Cedeao » et le Bureau ivoirien de Promotion de l’Intégration africaine (BIPIA) ».

Selon Ignace Kouassi Koffi, Président du Club CEDEAO, co-organisateur de cette conférence publique, cette initiative à fort impact pédagogique, vise à faciliter le passage d’une CEDEAO des Etats à une CEDEAO des peuples par la vulgarisation de l’institution, son fonctionnement, ses peuples et ses valeurs socioculturelles en milieu scolaire à travers des activités extra-scolaires.

C’est dans ce même ordre d’idées qu’il a annoncé le lancement en mars prochain d’un concours des clubs CEDEAO et invité les établissements scolaires désireux d’y prendre part, à s’inscrire sur le lien : www.clubcedeao.org.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram