Twitter Facebook Youtube
La GIZ et la CEDEAO forment les administrateurs électoraux et les parties prenantes à la délimitation des circonscriptions électo-rales
30 juillet 2021, Lomé – Identifiant la nécessité pour les États membres de la CEDEAO d’établir une structure formelle et des lignes directrices pour mener à bien les processus de délimitation, la Division des affaires électorales de la CEDEAO (EAD) a organisé une formation modulaire à la délimitation des circonscriptions électorales. La formation est soutenue par la GIZ, à travers le projet ECOWAS Peace and Security Architecture and Operations (EPSAO), cofinancé par l’Union européenne et le ministère fédéral allemand du développement économique et de la coopération (BMZ).

Animée par les facilitateurs accrédités BRIDGE (Building Resources in Democracy, Governance and Elections), la formation qui se déroule à Lomé, au Togo, a débuté le 26 juillet 2021 et se poursuivra jusqu’au 30 juillet 2021. L’objectif est de renforcer les capacités d’administrateurs électoraux professionnels pour réaliser des processus électoraux efficaces et durables. La for-mation modulaire vise également à permettre aux administrateurs électoraux et aux parties prenantes d’explorer les conséquences potentielles du tracé ou non des limites électorales et d’identifier les principes qui conduisent à un processus de délimitation juste et efficace si les limites des circonscriptions électorales doivent être créées.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, Dr. Remi Ajibewa, le directeur des affaires poli-tiques de la CEDEAO a remercié l’Union européenne, le gouvernement allemand et tous les par-tenaires concernés pour leur soutien financier et technique. Le Dr Ajibewa a souligné l’impor-tance de la formation et a reconnu qu’« il est important d’équiper les administrateurs électoraux afin qu’ils puissent maîtriser les circonscriptions électorales et relever les défis associés à cette étape critique du processus électoral ».

S’exprimant également lors de l’événement, Yusuf Shamsudeen, conseiller technique sur les affaires électorales, a déclaré : « Il est évident qu’il existe plusieurs défis de la division électorale dans la sous-région. Relever ces défis nécessite non seulement une bonne compréhension des principes et des critères de délimitation standard des frontières, mais aussi un engagement con-tinu de tous les acteurs électoraux. » Il a ainsi noté que la formation ne doit pas être considérée comme une intervention ponctuelle. Les connaissances recueillies devraient être utilisées pour engager les parties prenantes essentielles autour des circonscriptions électorales dans les pays respectifs. M. Shamsudeen a réitéré que la GIZ continuera à collaborer avec la CEDEAO dans les initiatives de renforcement des capacités liées aux questions électorales.

Tout en reconnaissant l’importance de la formation, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), M. Ayassor Tchambakor, a fait remarquer qu’une meilleure compréhension de l’application des connaissances qui seront acquises au cours de la formation se traduira par une amélioration du processus de délimitation des circonscriptions électorales en Afrique de l’Ouest. Il a en outre exhorté les participants à suivre avec une grande attention.

À la fin de la formation, il est prévu que tous les participants sauront comment explorer le con-cept d’approches alternatives à la délimitation des frontières, comprendre les grands principes qui sous-tendent les processus de délimitation des frontières crédibles et acceptables et l’ampleur de la circonscription électorale ainsi que comprendre les principes et des critères pour une bonne délimitation des frontières et sa structure. En outre, les participants participeront à des exercices de délimitation pratiques tels que l’attribution des sièges, la production de bases de données de cartes et de données, l’évaluation des plans de district et la préparation d’un plan opérationnel pour la conduite d’un processus de délimitation. Les participants appren-dront également comment comparer et contraster les pratiques de délimitation de nombreux pays, examiner les conséquences potentielles de l’adoption d’approches différentes et évaluer quelles méthodes sont potentiellement durables dans leur propre contexte.

Il s’agit de la première des deux formations BRIDGE prévues par la CEDEAO avec l’appui du pro-jet GIZ-EPSAO.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram