Twitter Facebook Youtube
la deuxième phase du marché régional de l’électricité de la CEDEAO sera lancée par l’Autorité de Régulation Régionale du Secteur de l’Electricité de la CEDEAO (ARREC)

Accra, Ghana, le 19 Mai 2021. Les institutions responsables des questions énergétiques au sein de la CEDEAO ont tenu du 20 au 21 mai 2021, leur 7ème réunion de coordination à Accra au Ghana, pour examiner l’état de la fourniture d’énergie en Afrique de l’Ouest. La réunion a permis spécifiquement de faire le point sur la situation du marché régional de l’électricité de la CEDEAO, lequel a enregistré des activités accrues, préparatoires au lancement de la deuxième phase.

Mr. Sédiko Douka (middle) with ERERA Chairman, Professor Honoré Bogler (right) and the Secretary General of the West African Power Pool, Mr. Apollinaire Siengui Ki

Cette 7ème réunion de coordination des institutions et agences spécialisées de la CEDEAO en charge de l’énergie, présidée par le Commissaire Sédiko Douka en charge de l’Énergie et aux Mines de la CEDEAO, s’est achevée à Accra le 21 mai 2021 avec des recommandations et décisions pertinentes pour parvenir à la sécurité énergétique en Afrique de l’Ouest. L’un des points clés de la rencontre est l’appel à l’Autorité de Régulation Régionale du Secteur de l’Electricité de la CEDEAO (l’ARREC) pour accélérer la finalisation des documents réglementaires nécessaires au lancement de la deuxième phase du marché régional de l’électricité de la CEDEAO au cours du premier trimestre 2022.

La première phase du marché régional de l’électricité a été lancée en juin 2018 à Cotonou, au Bénin, en tant que phase de transition censée durer au maximum deux ans avant l’introduction de la deu-xième phase, qui se caractériserait par un marché concurrentiel « day-ahead », ce qui contribuera à promouvoir l’efficacité. La seconde phase est considérée par les acteurs comme la véritable opéra-tionnalisation du marché régional.

Les participants à la réunion ont également souhaité l’achèvement de la construction de Centre d’Information et de Coordination (CIC) du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain basé à Abomey-Calavi en République du Bénin. Le CIC servira en tant qu’opérateur de système et opérateur du marché régional de l’électricité.

De même, les participants ont recommandé la poursuite de la mise en œuvre des projets prioritaires du Plan directeur de l’énergie de la CEDEAO pour le développement des moyens régionaux de production et de transmission d’électricité horizon 2019-2033.

Ils ont également souhaité que la mise en œuvre des projets d’infrastructures physiques d’énergies renouvelables (solaires et éoliens) dans les États membres soit une priorité, notamment l’initiative du corridor ouest-africain des énergies renouvelables qui vise à générer une puissance supplémentaire de 2 000 mégawatts d’ici 2030. À cet égard, le Centre pour les Energies Renouvelables et l’Effi-cacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) a été invité à développer des projets de parcs solaires et éoliens en termes de préparation, de mobilisation des ressources et de mise en œuvre en collabora-tion avec les principales parties prenantes, notamment les États membres, les donateurs et le secteur privé.

Group photo of participants

Les participants à la réunion, qui ont également examiné les questions relatives à l’approvisionnement en gaz et aux garanties de paiement, ont demandé à l’Autorité ouest-africaine des gazoducs de poursuivre les actions nécessaires pour apurer toutes les dettes impayées de l’Autorité par cer-tains acteurs du gazoduc.

En outre, la réunion a sollicité l’assistance du Département de l’Énergie et des Mines de la CEDEAO pour résoudre les problèmes liés aux paiements des arriérés et aux éventuels litiges nés de la mise en œuvre du programme d’urgence d’alimentation en électricité de la CEDEAO dans certains pays. Les programmes d’urgence d’alimentation en électricité de la CEDEAO ont débuté en 2010 et ont jusqu’à présent couvert les pays suivants avec un total de don de 148 millions USD repartis comme suite: Guinée Bissau, 10 millions de dollars, Guinée, 30 millions de dollars, Mali, 54,34 millions de dollars, Gambie, 31,90 millions de dollars, et Sierra Leone, 21,8 millions de dollars.

Le Commissaire Sédiko Douka, qui a clôturé la réunion, a remercié tous les participants pour leurs contributions et pour l’ambiance cordiale pendant les sessions. Il s’est félicité de la synergie d’actions qui se met en place entre toutes les institutions et agences de la CEDEAO en charge de l’énergie comme indiqué dans les présentations qui ont été faites. Il a exhorté toutes les parties prenantes à maintenir ce niveau de collaboration pour assurer la mise en œuvre efficace des activités requises dans le secteur de l’énergie.

Plusieurs Chefs d’institutions et d’agences ont conduit leurs délégations à la réunion. Il s’agit notamment du Président de l’ARREC, le Professeur Honoré Bogler, le Secrétaire général du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA/WAPP), M. Apollinaire Siengui Ki, le Directeur exécutif par intérim du Centre pour les Energies Renouvelables et l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), M. Bah Saho et le Directeur Général de l’Autorité du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (AGAO), M. Debo-K’Mba Barandao.

Parmi les autres participants à la réunion figuraient le Directeur de l’énergie et des mines de la Commission de la CEDEAO, M. Bayaornibe Dabire, le Directeur de l’environnement, de la sécurité et des relations extérieures de l’Autorité du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest, M. Kodjo Pedassou, Mr. Abdulkadir Nazif, Directeur du CIC du WAPP ainsi que les membres du Conseil de Régulation de l’ARREC, Dr Haliru Dikko et Aly Mar Ndiaye.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram