Twitter Facebook Youtube
Evaluation de la vision 2020 de la CEDEAO : Les Ambassadeurs des pays membres ont échangé sur la dynamique paix et sécurité.
Faire le bilan des initiatives pour la paix et la sécurité dans le cadre de la mise en œuvre de la Vision 2020 et faire des projections pour la Vision 2050 de la CEDEAO, c’est le sujet au cœur d’une réunion virtuelle des Ambassadeurs et Représentants des pays de la CEDEAO et de l’Union Africaine. 

Abuja, Nigéria, le 15 février 2021. La Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de L’ouest (CEDEAO) en partenariat avec le Réseau Ouest Africain pour la Consolidation de la Paix (WANEP) a or-ganisé, ce lundi 15 févier 2021, une session d’information à l’attention des Ambassadeurs et des Représentants des pays membres accrédités près la CEDEAO, l’Union Africaine et l’Ethiopie, pour faire une évaluation de la Vision 2020 de la CEDEAO, en mettant un accent particulier sur les thématiques Paix et Sécurité régionales.

Mrs Iva Denoo, Chargée d’Affaires de l’Amb. du Ghana et president du Comite des Representants Permanents de la CEDEAO

L’objectif de cette rencontre est de stimuler les réflexions sur les enjeux en matière de paix et de sécurité dans le cadre de la définition de la nouvelle vision régionale envisagée pour 2050 et de donner l’impulsion nécessaire à une approche plus solide et plus inclusive pour faire face aux défis liés à l’intégration régionale, à la prospérité économique de la commu-nauté, à l’instabilité et à l’insécurité.

Prenant la parole à l’ouverture de cette session de travail virtuelle, le Général Francis BE-HANZIN, Commissaire aux Affaires Politiques, Paix et Sécurité, a fait le point de la situation sécuritaire régionale en insistant sur le fait que « sur le plan régional, la pandémie de la CO-VID-19 a eu de graves répercussions sur une situation sécuritaire régionale déjà précaire et elle pourrait exacerber les conflits qui existent déjà avec de plus amples implications sur la paix et la stabilité dans la région ». Il a terminé son propos en invitant les Ambassadeurs et Représentants des pays membres de la CEDEAO à participer activement aux discussions sur le bilan de la Vision 2020 de la CEDEAO en partageant leurs points de vue, conformément aux objectifs des Nations unies en matière de développement durable et à l’Agenda 2063 de l’UA, au moment où l’organisation régionale Ouest Africaine entame le processus d’élaboration de la Vision 2050 et du cadre stratégique de sa mise en œuvre.

Deux autres allocutions importantes avaient été prononcées à l’ouverture de cet atelier no-tamment celles de S.E. Madame Iva DENOO, Chargée d’Affaires de l’Ambassade du Ghana et Présidente du Comité des Représentants Permanents de la CEDEAO et de S.E Fafre CAMARA, Ambassadeur de la République du Mali auprès de l’Ethiopie et de l’Union africaine, Doyen du Groupe des Ambassadeurs de la CEDEAO en Ethiopie et à l’Union Africaine.

Au cours de leurs travaux les participants ont (i) partagé leurs idées sur les progrès réalisés par la Commission et les États membres en vue de la création d’une région sans frontières, pacifique, prospère et cohérente, fondée sur la bonne gouvernance, comme l’énonce la Vi-sion 2020 de la CEDEAO ; (ii) identifié les enjeux actuels en matière de gouvernance et de sécurité et leur lien avec la réalisation d’une région pacifique et prospère ; (iii) et échangé sur les principales préoccupations en matière de paix et de sécurité à prendre en compte dans la Vision prospective de la CEDEAO pour 2050.

En outre, les participants ont eu à identifier les domaines de synergie avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies et les programmes phares de la Vision 2063 de l’Union Africaine.

Pour rappel, c’était en juin 2007 que les Chefs d’Etat de la CEDEAO avaient adopté la Vision 2020 pour le développement à long terme de la Communauté, avec la volonté de parvenir à une région sans frontières, pacifique, prospère et unie, fondée sur la bonne gouvernance, et où les populations auront la capacité d’accéder aux énormes ressources et de les exploiter, grâce à la création d’opportunités de développement durable et de préservation de l’envi-ronnement.

Après la période de mise en œuvre de la vision et de son dernier cadre opérationnel, le cadre stratégique communautaire (CCA2016-2020), la Commission de l’Organisation ouest-africaine a entamé un processus d’évaluation indépendant et final de la vision. Cette éva-luation repose sur deux principes obligatoires de contrôle et de gestion de la mise en œuvre des politiques publiques : le principe de responsabilité et le principe de leçons à tirer, afin d’éclairer la formulation de la nouvelle vision prospective de la Communauté pour 2050.

Cette réunion est organisée sous la direction technique de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) avec le soutien du bureau régional du PNUD et de la GIZ.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram