Twitter Facebook Youtube
Lancement officiel de l’initiative « 4p1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat» . Allocution de Son Excellence Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO, Président de la Commission de la CEDEAO

Cabinet du Président de la Commission

Lancement officiel de l’initiative « 4p1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat»

.

Allocution de Son Excellence Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO, Président de la Commission de la CEDEAO

WIN_20151201_17_02_18_Pro

 

 

Paris, 1er Décembre 2015, 10h30 à 13h00, Pavillon de la France, Centre des conférences de la COP21.

 


Monsieur Stéphane Le FOLL, Ministre français de l’Agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Professionnelles Agricoles, de la Société Civile et du Secteur Privé,

Distingués invités,

Chers Participants,

Mesdames, Messieurs,

 

Je me réjouis de prendre la parole ce matin, devant cette assemblée, à l’occasion du lancement officiel de l’initiative « 4 pour 1000 : les sols pour la sécurité alimentaire et le climat», organisé en marge de la COP 21.

Permettez-moi, de prime abord, de vous témoigner, en mon nom propre et en celui de nom homologue de la Commission de l’UEMOA, toute la gratitude de la communauté agricole de l’Afrique de l’Ouest pour l’intérêt que vous témoignez nos initiatives et aux efforts des acteurs du monde agricole ouest africain pour trouver des solutions concrètes face aux défis qui existent.

Mesdames, Messieurs,

La CEDEAO a organisé en juin 2015 à Bamako (Mali) un forum de haut niveau pour la création de l’alliance ouest africaine sur l’agriculture intelligente face aux changements climatiques et l’adoption de son cadre d’intervention. Cette alliance doit nous permettre de fédérer les efforts au niveau ouest africain et de développer des synergies et complémentarités entre tous les intervenants, afin que des techniques d’agriculture intelligente fondée sur l’utilisation durable des ressources (terres, eaux) soient mises en œuvre, contribuant notamment à atteindre l’objectif de 25 millions de ménages ayant adopté lesdites techniques prévues par l’alliance continentale pilotée par le NEPAD.

Une question importante qui se pose aujourd’hui à l’Afrique de l’Ouest est celle de la dégradation des terres. Dans ce contexte, il nous faut développer des paquets technologiques en fonction des zones agro écologiques.

Les techniques et pratiques à promouvoir doivent notamment permettre une séquestration du carbone dans les sols et les systèmes agro-forestiers, contribuant ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Elles offrent enfin une réelle opportunité aux pays d’Afrique de l’Ouest de relever le défi de la résilience, face à l’insécurité alimentaire et les déficiences nutritionnelles qui affectent les ménages pauvres ou très pauvres.

Monsieur le Ministre,

La CEDEAO a exprimé à plusieurs reprises son intérêt pour l’initiative 4 pour 1000 portée par la France sur le stockage de carbone dans les sols, qui a été inscrit dans l’agenda des solutions de la COP21. Cette initiative qui vise une augmentation de 4 pour mille par an des stocks de matière organique des sols agricoles et forestiers, permettant ainsi la compensation de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre de la planète, devrait pouvoir prendre en compte les efforts mis en œuvre en Afrique de l’Ouest.

Il convient néanmoins de rappeler les principaux risques et limites, objectifs auxquels il nous faudra trouver des réponses appropriées au cours des prochaines années :

  • la faible diffusion des bonnes pratiques d’agro écologie et d’Agriculture Intelligente face au Climat ;
  • la limite des financements disponibles pour la mise à l’échelle de ces bonnes pratiques ;
  • la variabilité croissante du climat avec des pertes et dommages importants et non prévus (sécheresses, inondations, vents violents, etc.) ;
  • l’insécurité qui règne, notamment au Sahel, et maintenant partout.

Au niveau régional, dans le cadre de cette initiative 4 pour 1000, il nous semble important de proposer de mettre l’accent sur les secteurs prioritaires de recherche agronomique utiles aux Etats membres de la CEDEAO qui concernent notamment : (i) l’agroforesterie (espèces végétales, densité des arbres et types de cultures, retombées organiques, bilan carbone); (ii) les sources innovantes de matières organiques; (iii) l’agropastoralisme; (iv) les techniques innovantes de conservation des eaux et des sols.

Pour conclure, je tiens à vous affirmer la détermination de la Commission de la CEDEAO et de nos organisations techniques et scientifiques régionales partenaires pour soutenir l’initiative 4 pour 1000 dans le cadre de l’Alliance pour l’AIC en Afrique de l’Ouest.

Je vous remercie pour votre attention.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram
Upcoming events

Informations et clarifications sur le dossier d’appel d’offres
10 Avr 2019 - 31 Mai 2019 [Commission de la CEDEAO]

Vacances de Postes à l'Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS)
01 Avr 2019 - 30 Avr 2019 [WAHO/OOAS]