Twitter Facebook Youtube
Renforcement des compétences des acteurs locaux pour des élections pacifiques au Libéria

Monrovia, le 26 juillet 2017. La Division chargée de la Facilitation et de la Médiation à la Cedeao s’est attelée au renforcement des capacités en matière de dialogue et de médiation des acteurs locaux du domaine de la paix, pour leur permettre d’intervenir dans les différends électoraux au niveau local, dans le cadre des élections qui doivent se tenir prochainement dans le pays.

Dans son allocution prononcée lors de la séance d’ouverture de l’atelier de formation de deux jours qui s’est tenu les 20 et 21 juillet 2017 à Monrovia, le Commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité, Mme Halima Ahmed, a souligné que cette formation s’inscrit dans le cadre d’un ensemble de mesures d’appui stratégique mises en place par la Cedeao dans la perspective des élections générales prévues le 10 octobre 2017 au Libéria.

Elle a également noté que les transitions politiques et l’organisation d’élections pacifiques et crédibles en Afrique font de plus en plus l’objet de fortes contestations et débouchent parfois sur la violence, entrainant de nombreuses pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants, du fait de la volatilité qui caractérise souvent l’environnement politique avant, pendant et après les élections.

La Commissaire a rappelé que le Libéria en particulier a été témoin d’une guerre civile dévastatrice à partir de 1989, qui n’a pris fin qu’avec la signature et la mise en œuvre de l’Accord de Paix Global d’Accra en août 2003. Elle a également souligné le rôle important que la Cedeao a joué tout au long de cette guerre civile et dans la période qui l’a suivie, notamment les efforts inlassables déployés pour faciliter le retour à la gouvernance démocratique, mais aussi permettre au pays de maintenir la paix, la sécurité et la stabilité, des conditions essentielles pour la croissance économique et le développement durable.

Par ailleurs, Mme Halima Ahmed a mis en exergue les efforts soutenus déployés par la Cedeao, en termes de médiation et de diplomatie préventive, qui ont abouti à l’élection, en 2005, de Madame Ellen Johnson Sirleaf, la première femme élue présidente sur le continent africain en 2005. Le deuxième mandat de la présidente arrivant à son terme, la Commissaire a fait savoir que la Cedeao estime qu’il est essentiel de veiller à la tenue d’élections crédibles et pacifiques, sachant que cela contribuera grandement à consolider la démocratie et assurer la paix et la stabilité au Libéria.

 «Pour ce faire, une étape décisive consiste à établir et renforcer les capacités des principaux intervenants dans le domaine de la paix, notamment les organisations de la société civile et les associations confessionnelles et communautaires, en vue d’un dialogue et d’une médiation durables autour des processus électoraux », a-t-elle dit.

Le Représentant résident de la Cedeao au Libéria, l’ambassadeur Babatunde Ajisomo, s’est dit convaincu que cet atelier de formation a contribué à l’amélioration des compétences, des connaissances et capacités des participants, ce qui leur permettra de jouer leur rôle d’acteurs de la paix dans les élections imminentes.

En outre, il a engagé les participants à ne pas rater le rendez-vous avec l’histoire, en faisant en sorte de contribuer à la première alternance politique pacifique au Libéria, par la recherche d’un règlement des éventuels différends électoraux qui pourraient survenir au cours du processus électoral.

Cet atelier de formation entre dans le cadre des efforts entrepris par la Division de la Facilitation et de la Médiation de la Cedeao, en vue de promouvoir la paix et la sécurité dans la région par le biais de la diplomatie préventive.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram