Twitter Facebook Youtube
Ouverture des travaux de la 81ème session ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité de la CEDEAO

Abuja, le 14 décembre 2018. La 81ème session ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité (CMS) de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), au niveau ministériel, s’est ouverte le 13 décembre 2018 à Abuja, au Nigeria.

Dans son mot de bienvenue, le président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, a salué l’approche collective adoptée pour la recherche de la paix et de la sécurité au sein de la région ainsi que le fort sentiment d’appartenance à la Communauté, manifesté par les Etats membres.

Ceci, a-t-il dit, s’inscrit dans le droit chemin de la nécessaire solidarité qui guide les interventions de la Cedeao dans les domaines de la paix, de la sécurité et de la stabilité.

Le président Brou a également souligné la forte volonté politique des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, et la solidarité légendaire entre les Etats membres, qui selon lui, constituent le moteur des progrès enregistrés à ce jour ; une fierté pour la Communauté qui a, par la même occasion, gagné le respect de la Communauté internationale.

« Cette volonté et cette solidarité sont particulièrement manifestes dans les pays confrontés à des crises politiques, notamment la Guinée-Bissau, la Gambie et le Togo, où la Communauté ne ménage aucun effort pour trouver une solution durable aux crises » a ajouté le président Brou.

Le président de la Commission, qui avait à ses côtés la Vice-présidente, Mme Finda Koroma, et le Commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité, le Général Francis Béhanzin, a exprimé sa profonde gratitude aux présidents Muhammadu Buhari du Nigeria, Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé de Guinée, pour leur engagement, leur disponibilité et leurs efforts sans relâche pour trouver une solution aux troubles sociopolitiques en Guinée Bissau et au Togo.

Dans le cadre de l’exercice des prérogatives qui lui sont conférées par le Protocole additionnel sur la Démocratie et la Bonne gouvernance, la Commission de la Cedeao déploie les efforts nécessaires pour aider les Etats membres à conduire leurs processus électoraux de manière inclusive, transparente et crédible.

À cet égard, le président Brou a demandé au CMS d’envisager des mesures appropriées pour prévenir et limiter les tensions découlant de la politique politicienne et de la propagande électorale dans la région, tout en œuvrant collectivement à la lutte contre le phénomène du terrorisme.

Il a réitéré la détermination de la Commission à renforcer ses relations de travail avec les Etats membres, afin de mieux identifier les priorités d’action et d’articuler les mesures appropriées pour venir en aide à la population ouest-africaine.

Dans son discours d’ouverture, le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama et président du CMS, a indiqué qu’il ressort des conclusions des précédentes réunions du CMS que la paix et la sécurité ne pourraient être durables que par la promotion de la bonne gouvernance et de la démocratie viable.

Il a poursuivi en soulignant que la région de l’Afrique de l’Ouest devait prendre des mesures susceptibles de favoriser la croissance et le développement économiques et offrir des opportunités d’emploi aux jeunes, en faisant preuve de transparence et de responsabilité dans la gouvernance, en adoptant des politiques libérales capables de renforcer la coopération économique et d’attirer les investissements étrangers dans la région.

Abordant la question des élections présidentielle et législatives imminentes dans certains Etats membres, Onyeama a déclaré que ces échéances offrent à la région l’occasion de « démontrer une fois de plus son agilité, en tant que pionnière sur le continent, pour asseoir la pleine gouvernance démocratique dans tous ses Etat membres ».

Au cours de cette session, le CMS aura à discuter de la situation politique et sécuritaire dans la région.

Les délégués examineront par ailleurs le rapport de la 29ème réunion du CMS au niveau des ambassadeurs et des memoranda sur la situation politique et humanitaire dans la région. Ils discuteront également de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Mécanisme national d’alerte précoce et de réponse.

Étaient également présents à la réunion des ministres des Affaires étrangères, de la Défense et de la Sécurité, des ministres de tutelle de la Cedeao dans les Etats membres, les chefs des institutions de la Cedeao, des ambassadeurs et représentants d’organisations internationales.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram
Upcoming events Pas de nouvelle publication