Twitter Facebook Youtube
La coordination des activités et programmes régionaux de la CEDEAO dans le secteur de l’énergie au menu d’une réunion à Praia
(Abuja, le 27 octobre 2016). La Direction de l’Energie de la Commission de la CEDEAO organise du 28 au 29 octobre 2016, au Centre des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de la CEDEAO (CERREC) à Praia au Cap Vert, la 5ème réunion de coordination des agences et institutions du secteur de l’énergie de la CEDEAO.

Cette rencontre placée sous la présidence du Commissaire en charge de l’Energie et des Mines de la Commission de la CEDEAO, Dr Morlaye BANGOURA, réunira le directeur de l’Energie de ladite Institution, le président de l’Autorité régionale de régulation du secteur de l’électricité de la CEDEAO (ARREC), le secrétaire général du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), le directeur général de l’Autorité du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (AGAO), le directeur exécutif du Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité énergétique de la CEDEAO (CERREC) ainsi que des cadres techniques de ces différentes structures.

L’objectif de cette réunion est de constituer un cadre d’échanges et d’orientation pour la dynamisation des programmes régionaux dans le secteur de l’énergie. Elle permettra d’accroitre la synergie dans la mise en œuvre des activités et programmes, de veiller à la complémentarité des actions par l’harmonisation des activités, d’assurer une meilleure circulation des flux d’informations afin d’impulser la mise en œuvre des programmes et de trouver des solutions innovantes communes aux problèmes spécifiques du secteur de l’énergie de notre région.

Cette 5ème réunion de coordination mettra un accent particulier sur l’organisation de la réunion des Ministres en charge de l’énergie prévue avant la fin de l’année 2016 à Conakry en Guinée, notamment en discutant et approuvant les sujets à soumettre aux autorités ministérielles Etats membres.

En marge de cette réunion, les participants visiteront le Centre des énergies renouvelables et de maintenance industrielle du Cap vert (CERMI), ainsi que le parc éolien et un mini-réseau solaire de Praia. Cette visite permettra à la délégation de s’imprégner des efforts déployés par le Cap–Vert pour le développement des énergies renouvelables dont le taux de pénétration représente 25% de son bilan énergétique.

Pour rappel, c’est pour faire face aux importants défis énergétiques que connait la sous-région ouest africaine, que les Etats membres sur impulsion de la CEDEAO, se sont accordés sur des efforts communs en vue de la réduction systématique des coûts liés aux approvisionnements énergétiques par l’exploitation des ressources naturelles dans la région et l’interconnexion des réseaux électriques en vue de réaliser des économies d’échelles à travers un marché intégré de l’électricité. Dans cette dynamique, quatre institutions régionales ont été misent en place en plus de la Direction de l’énergie de la CEDEAO. Ce sont :

  • Le Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), créé en 1999 mais établi en 2006 à Cotonou, pour promouvoir et développer les infrastructures de production et de transport d’énergie électrique et assurer la coordination des échanges entre les Etats membres de la CEDEAO ;
  • L’Autorité du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (AGAO), créé en 2003 pour la réalisation et la gestion du projet de Gazoduc Ouest Africain (WAPG), basée à Abuja ;
  • L’Autorité de Régulation Régionale du Secteur de l’Electricité de la CEDEAO (ARREC), établie en 2008 et basée à Accra, chargée de la régulation des échanges d’électricité transfrontaliers, et d’apporter un soutien aux mécanismes de régulation nationale ;
  • Le Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC), établi à Praia au Cap Vert en 2009, et chargé de développer le marché régional des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.

A travers toutes ces Directions et Agences, des acquis importants ont été enregistrés dans la marche vers la création d’un marché de l’énergie durable, robuste et viable dans notre région et l’amélioration de l’accès des populations aux services énergétiques durables.

Cependant, compte tenu de la multiplicité des programmes et des actions, il s’avère nécessaire de promouvoir une synergie et d’accentuer la coordination des activités entreprises par les différentes agences du secteur de l’énergie.

 

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram