Twitter Facebook Youtube
Une panoplie de recommandations pour promouvoir le dialogue intra et interreligieux en Afrique de l’ouest

Le ministre nigérien de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, Assoumana Malam Issa, s’est félicité des recommandations issues du 1er forum de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et interreligieux qui s’est achevé, le mercredi 23 novembre 2016, à Niamey, au Niger.

«Ce forum constitue un tournant décisif et marque à jamais la volonté des Etats (de la Cedeao) de s’engager dans une approche nouvelle, celle de la lutte pacifique contre le terrorisme et l’extrémisme violent avec leurs vices et vicissitudes», a déclaré le ministre, dans son discours prononcé à la fin de la rencontre.

assoumana-malam-issa-ministre-nigerien-de-la-renaissance-culturelle

Le simple fait que toutes les communautés se rassemblent pour travailler dans la quiétude pendant deux jours est un acquis positif, a laissé entendre M. Issa, estimant que cela témoigne de la volonté de chacun de s’ouvrir pour partager ce qu’il a de plus cher en tant qu’être social, à savoir la paix et l’amour du prochain.

Assoumana Malam Issa s’est dit persuadé qu’à partir des recommandations adoptées au terme des travaux, les Etats membres de la Cedeao s’empresseront de créer le cadre propice à leur mise en œuvre.

Ces recommandations sont le fruit des travaux de groupe ayant porté sur les causes de l’intolérance religieuse dans l’espace communautaire, la problématique du dialogue interreligieux et interculturel ainsi que le rôle de l’éducation dans la prévention des conflits et l’établissement d’une culture de la paix.

des-leaders-religieux-et-chefs-traditionnels

Certaines d’entre elles ont trait à la résolution des problèmes de l’ignorance, de l’injustice et du chômage ; à la promotion des valeurs d’éducation à la base ; à la création de conseils interreligieux dans les Etats membres où ils n’existent pas encore, et au renforcement de leurs capacités en vue de leur permettre de mener plus d’activités d’échange, de partage et de promotion de la paix.

D’autres recommandation sont relatives à une implication plus active des religions endogènes dans la coopération ; au refus par les Etats d’accorder des autorisations de prêcher aux leaders religieux virulents ; à l’intégration de la culture de la paix dans la formation des leaders religieux ; à la création de structures de promotion du dialogue interreligieux, du niveau local jusqu’à l’échelle nationale, comme c’est le cas au Ghana, en Gambie et au Nigeria.

les-officiels-lors-de-la-ceremonie-de-cloture

Toujours au chapitre des résolutions, on peut citer le renforcement du dialogue intra et interreligieux en Afrique de l’Ouest ; l’éducation de la jeunesse ouest-africaine à la culture de la paix par la vulgarisation des guides de l’Unesco et des manuels de référence de la Cedeao ; la promotion de l’éducation à la citoyenneté régionale, continentale et mondiale ; l’intégration des savoirs endogènes dans les curricula aussi bien en langues officielles qu’en langues nationales ; sans oublier l’utilisation responsable et positive des médias dans les différents canaux de communication confessionnelle.

Pour le ministre nigérien de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, Assoumana Malam Issa, la qualité et la pertinence de ces décisions constituent une perspective à la problématique liée à la paix dans l’espace communautaire.

prof-abdoulaye-maga-directeur-de-la-culture-commission-de-la-cedeao

A travers une déclaration dite de Niamey adoptée à l’issue de la réunion, les participants ont, entre autres, approuvé l’ensemble des recommandations du forum, et plaidé pour leur mise en œuvre effective par les Etats membres.

Une centaine d’acteurs des divers courants religieux des Etats membres de la Cedeao, notamment des leaders religieux, des responsables politiques, des représentants de la société civile et des personnes ressources ont pris part à ce forum organisé par la Commission de l’organisation régionale et le gouvernement nigérien.

une-vue-des-participants-au-forum

Ce forum était essentiellement destiné à trouver des mécanismes de dialogue entre les différentes communautés religieuses, dans le but de faciliter la compréhension mutuelle et de cultiver l’esprit de tolérance et de coexistence pacifique par l’éducation à la culture de la paix dans l’espace Cedeao.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram