Twitter Facebook Youtube
Les parties prenantes de la sécurité alimentaire appellent à des mesures immédiates pour lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle aiguë dans le nord-est du Nigéria
pic-1
Abuja, Nigéria, 12 décembre 2016logos

Accueillis par le gouvernement de la République fédérale du Nigéria, les Membres du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) se sont réunis le 12 décembre 2016 à Abuja lors de la 32e réunion annuelle, sous le leadership politique des Commissions de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Une session spéciale a été dédiée à la situation alimentaire et nutritionnelle critique au nord-est du Nigéria.

S. E. M. Marcel de Souza, président de la Commission de la CEDEAO, a participé à la cérémonie d’ouverture et a présidé la session spéciale. Il a rappelé que le lieu de la rencontre du RPCA à Abuja n’était nullement un choix anodin par ces termes : « le fait que nous nous réunissions aujourd’hui à Abuja souligne notre volonté d’apporter un fort soutien au gouvernement de la République fédérale du Nigéria. Nous reconnaissons les immenses efforts entrepris mais il reste encore d’importants défis à relever. Devant la gravité de la situation, nous lançons un appel à la Communauté internationale afin qu’elle amplifie son appui au Nigéria, et plus largement à l’ensemble de la région du lac Tchad».

Les huit années de conflit au nord-est du Nigéria ont fortement affaibli les moyens d’existence déjà fragiles des populations, provoquant une crise humanitaire profonde. Conséquence de l’insurrection de Boko Haram et des déplacements massifs de populations, les trois États du nord-est, Adamawa, Borno et Yobé, ont atteint des niveaux extrêmement élevés d’insécurité alimentaire en 2016.

Selon la dernière analyse du Cadre harmonisé datant du mois d’octobre 2016, 4,6 millions de personnes au nord-est du Nigéria (Adamawa, Borno et Yobé) connaissent une situation d’insécurité alimentaire aiguë, 55000 personnes sont menacées de famine dans les foyers les plus touchés de l’État de Borno et enfin 1,8 millions de personnes sont déplacées de force à l’intérieur au nord-est du Nigéria.

La session s’est clôturée par la lecture d’une Déclaration dans laquelle le RPCA lance un appel à la communauté internationale, aux organisations régionales et au gouvernement du Nigéria à joindre leurs forces face à cette crise.

pic-9

pic-4

pic-3pic-6pic-10

pic-12

pic-15

pic-17

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram