Twitter Facebook Youtube
Partenariat entre la CEDEAO et l’OSRAO pour la promotion de la sécurité routière en Afrique de l’ouest

Abuja, le 25 août 2017. La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) entrera en partenariat avec l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (OSRAO) afin de promouvoir la sécurité routière et de créer un climat de sécurité sur les routes de la région.

Les deux organisations sont également amenées à travailler main dans la main pour l’harmonisation des politiques nationales et régionales afin d’établir dans la sous-région des standards communs de sécurité routière.

Ces déclarations ont été faites le 25 aout 2017 à Abuja, au Nigéria, lors de la rencontre entre le président de l’OSRAO Mamadou Sidiki Konaté qui conduisait une délégation composée d’acteurs de la sécurité routière et le Président de la Commission de la CEDEAO Marcel de Souza.

La visite de Konaté avait pour objectif de présenter un rapport d’activités sur l’état d’avancement des perspectives et défis de l’OSRAO depuis la présentation de l’organisation au Président de la Commission de la CEDEAO.

Il a sollicité le soutien de la Commission de la CEDEAO afin de permettre la poursuite des projets de l’OSRAO, notamment en ce qui concerne les synergies du développement des infrastructures.

Le Président de l’OSRAO a fait savoir que, au regard des décisions prises en 2016 à Grand Bassam en Côte d’Ivoire, l’organisation a souhaité la prorogation de son mandat

«Les pratiques de sécurité routière ne sont pas au niveau escompté. En matière de sécurité routière, certains pays sont plus avancés que d’autres. Cependant, aucun pays ne peut être autosuffisant. Parfois, lorsque des actions ne sont pas entreprises par notre voisin, il est alors difficile de mettre en place certaines politiques nationales» a-t-il déclaré.

Le Président de l’OSRAO a soulevé des questions pertinentes sur lesquelles il conviendrait d’attirer l’attention de dirigeants, notamment en ce qui concerne l’absence d’organe dirigeant, de constance dans la participation des Etats membres aux réunions mais également l’irrégularité de paiement des frais d’adhésion par ces derniers.

Il a également exhorté qu’une attention particulière soit accordée à la Charte africaine sur la sécurité routière qui stipule qu’une partie raisonnable du budget national soit allouée au financement de la sécurité routière. Cet objectif louable ne pourra être atteint que lorsqu’il y aura une réelle volonté politique et des citoyens conscients au moment où nous entrons dans la dernière phase de la décennie d’action pour la sécurité routière.

Le Président De Souza a réaffirmé le soutien indéfectible de la Commission de la CEDEAO aux activités louables que mène l’OSRAO. Il s’est également engagé à soutenir la volonté de l’OSRAO d’engager des discussions avec le Parlement de la CEDEAO.

Il a également répondu favorablement à la demande du Président de l’OSRAO de prendre part à la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO en qualité d’observateur.

«L’année prochaine, je voudrais entendre que le nombre d’accidents de la route a baissé. En effet, la Commission de la CEDEAO mène de nombreux projets en rapport avec la sécurité routière» a-t-il déclaré.

La réunion a également offert l’occasion de porter à la connaissance du public que les études sur le corridor Lagos-Abidjan sont financées par la Commission de la CEDEAO, tandis que l’audit de la sécurité routière fait elle partie du projet Lagos-Abidjan soutenu par la Banque mondiale.

Le Président de l’OSRAO était accompagné à la Commission de la CEDEAO par Mme Tawia Ado-Ashong spécialiste en chef, chargée du transport de la Banque mondiale basée à Nairobi, M. Christopher Ademoluti, Commandant de l’Unité fédérale de sécurité routière (FRSC) du Nigéria. Etait également présent M. Lateef Ramoni Secrétaire permanent de l’OSRAO à Abuja.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram