Twitter Facebook Youtube
OUVERTURE A ABUJA D’UNE REUNION D’EXPERTS SUR LES CONFLITS ENTRE ELEVEURS ET AGRICULTEURS

Une réunion d’experts de deux jours s’est ouverte le mardi 24 avril 2018 à Abuja, en présence de représentants des Etats membres de la Cedeao, mais aussi de la Mauritanie, du Tchad et de la République centrafricaine.

Des experts en provenance de ces pays, aux côtés d’autres parties concernées, veulent réfléchir à des solutions au grand défi que représentent les conflits entre agriculteurs et éleveurs dans la région, en prélude à la réunion des ministres de la Sécurité et de ceux de l’Agriculture/des Ressources animales des Etats de la Cedeao, prévue le jeudi 26 avril 2018.

Dans le discours qu’il a prononcé, lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion, le Commissaire à l’Agriculture, à l’Environnement et aux Ressources en eau de la Commission de la Cedeao, Sékou Sangaré, a mis l’accent sur les facteurs complexes qui interviennent dans le conflit entre ces deux parties, avant de noter que le « 21ème siècle exige une transformation structurelle continue des pratiques d’élevage ».

M. Sangaré a souligné que cette réunion offrira à la Cedeao une occasion d’apprendre des expériences des participants, pour améliorer son cadre de règlementation de la transhumance, renforcer la sécurité interne et la gouvernance, ainsi que proposer des solutions pragmatiques au développement durable de l’élevage et l’agriculture.

Prenant la parole à son tour, le Secrétaire général du ministère de l’Intérieur du Nigeria, Dr. M. B. Umar, a déclaré dans son discours d’ouverture que « le Nigeria est en première ligne dans la recherche d’une solution durable à cette situation déplorable » en raison des pertes colossales subies par la sous-région à cause des affrontements entre agriculteurs et éleveurs.

Dr. Umar a, par conséquent, souligné la nécessité pour les participants de se pencher sur la question du contrôle de la production animale. Il s’agit, selon lui, de veiller à la bonne gestion des déplacements du bétail, d’examiner de manière critique les différents règlements concernant la circulation des personnes et des biens, ainsi que de réviser les législations nationales en vigueur afin de les mettre en conformité avec le Protocole de la Cedeao sur la Transhumance, concernant la documentation à obtenir pour la circulation du bétail au sein de la sous-région.

Les conclusions des travaux des experts seront soumises aux ministres de la Sécurité, ainsi qu’à ceux de l’Agriculture/des Ressources animales, dont la réunion se tiendra le jeudi 26 avril 2018, à Abuja.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram