Twitter Facebook Youtube
Mot de fin d’année du président de la commission de la CEDEAO S.E.M. Marcel A. De Souza au personnel
9-img_3605Comme il est de coutume, la fin de l’année nous offre l’occasion de faire le bilan des activités de l’année qui s’écoule et de définir les perspectives pour l’année à venir.

A cet égard, il convient de relever qu’au premier trimestre de l’année 2016, la précarité de notre trésorerie n’a pas permis d’engager l’ensemble des projets et programmes prévus au budget.

Aussi, prenant la mesure de la situation financière de notre Institution, à ma prise de fonction, notamment le risque de non couverture des paiements de salaires au-delà d’un horizon de deux mois, j’ai engagé essentiellement deux actions : (i) la demande d’appui à l’endroit des Très Hautes Autorités de notre Communauté en vue du recouvrement et du reversement des prélèvements communautaires et (ii) l’instauration des mesures de maîtrise des charges.

Au titre du recouvrement et du reversement des prélèvements communautaires, l’initiative prise a porté ses fruits et je saisi cette occasion pour rendre un hommage fort appuyé à nos Hautes Autorités qui nous ont renouvelé leur confiance et leur soutien en faisant droit à notre requête. En effet, d’importants reversements sont intervenus dès le début du troisième trimestre 2016, permettant ainsi de donner la priorité aux programmes et activités présentant un intérêt majeur pour notre Institution. Ces activités ont favorisé la prise de nombreuses et importantes décisions lors des sessions statutaires qui se sont déroulées à la fin de cette année, notamment au titre des chantiers tels que : « paix et sécurité », « libre circulation des personnes et des biens », « construction de l’union douanière », « programme communautaire de développement », « énergie », « surveillance multilatérale et monnaie unique », « situation humanitaire », « réforme institutionnelle et redynamisation de notre structure », « renforcement des prérogatives de notre Parlement » et « promotion de la démocratie ». Spécifiquement sur le plan de la démocratie, les élections présidentielles se sont déroulées dans le calme et la paix aussi bien au Niger, au Bénin, au Cabo Verde, en Gambie et au Ghana. Toutefois, s’agissant de la Gambie, la volte-face subite du Président sortant plonge ce pays dans une situation politique préoccupante et à l’issue incertaine. A cet égard, je me réjouis des importantes décisions prises par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement en vue du strict respect des résultats issus des urnes.

S’agissant de la maîtrise des charges, des mesures d’austérité ont été prises pour contenir les dépenses dans tous les secteurs de la vie de notre Institution, en particulier les voyages (durée et taille des missions), les primes d’assurance, les services généraux (allocations téléphoniques, utilisation des véhicules de service), tout en recherchant le maintien d’un bon niveau d’activités sans empiéter sur les droits et devoirs du personnel.

Les premiers résultats de ces mesures sont positifs bien qu’il reste d’innombrables défis à relever avec l’adhésion de chacun et de tous au niveau de l’ensemble de nos structures. Ces défis ont trait à la ponctualité, l’assiduité, le sens des responsabilités et la probité.

Pour 2017, un accent particulier sera mis sur la mobilisation des ressources alternatives auprès des institutions et partenaires techniques et sur le recouvrement des prélèvements communautaires dont les échéanciers de reversement sont attendus de certains pays. Un effort particulier sera fait dans la réorientation des ressources conformément aux directives de nos Hautes Autorités de consacrer 35% des ressources aux charges de fonctionnement et 65% aux projets et programmes ayant un impact réel sur les conditions de vie de nos valeureuses populations. Des efforts significatifs seront également effectués conjointement avec la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) pour la mobilisation des ressources innovantes en vue de donner une nouvelle impulsion à l’intégration économique pour bâtir notre destin commun et construire la 16ème économie.

Le cap sera maintenu sur la maîtrise des charges, la réforme institutionnelle, la mise en place d’un nouvel organigramme, la lutte contre la corruption sous toutes ses formes. En conséquence, un Code d’éthique et de déontologie sera mis en vigueur et sera appliqué dans toute sa rigueur afin de soigner l’image de nos Institutions auprès de nos partenaires en général et de nos prestataires en particulier.

Par ailleurs, il sera initié une mobilité des agents avec un renforcement des capacités à travers la transformation du Centre Informatique Communautaire de la CEDEAO (CIC) en un Centre de formation communautaire. Les cadres de coopération qui seront signés avec des organismes tels que le FMI, la Banque Mondiale, l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), permettront de relever le niveau technique de nos ressources humaines.

Je compte sur l’ensemble du personnel pour adhérer à la vision de la « CEDEAO des Peuples » et conduire les projets et programmes dans le sens de la lutte contre la pauvreté et l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

 

Bonne et heureuse année 2017 à tous.

Paix, santé et joie dans nos foyers, nos familles et au sein de notre région.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram