Twitter Facebook Youtube
L’espace CEDEAO dispose désormais d’un réseau interparlementaire des TIC

Niamey, le 5 mai 2017. La 1ère édition du Forum interparlementaire sur l’harmonisation des cadres politique et juridique des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a débouché sur la création d’un réseau interparlementaire des TIC de l’Afrique de l’Ouest, en abrégé RIPTIC-CEDEAO.

 

C’est la quintessence de cette rencontre de trois jours qui s’est achevée ce vendredi 5 mai 2017, à Niamey, la capitale nigérienne.

En mettant en place le RIPTIC-CEDEAO, les parlementaires ouest-africains entendent adapter les législations nationales à l’évolution des TIC, et veiller à l’application effective des textes en la matière.

Pour assurer un meilleur fonctionnement de cette nouvelle structure, ils ont décidé de la mise en place d’un comité ad hoc destiné à piloter et à coordonner ses activités.

Les participants à la rencontre de Niamey ont également décidé d’instituer un forum annuel du réseau interparlementaire des TIC des Etats membres de la Cedeao.

Outre ces décisions, ils ont aussi formulé des recommandations aussi bien à l’endroit des Etats membres de la Cedeao que des parlements nationaux.

Concernant les parlements nationaux, il leur est demandé de faciliter la mise en place et le fonctionnement des réseaux parlementaires des TIC.

M. Ousseini Tinni président de l’Assemblée nationale du Niger remettant un prix à un récipiendaire

 

Quant aux Etats membres de l’organisation régionale, il leur est recommandé d’accélérer le processus de transposition des textes communautaires, notamment sur les TIC, pour ceux qui ne l’ont pas fait.

Sur les 15 Etats membres, seuls les parlements du Ghana, de la Gambie, de la Guinée et de la Guinée-Bissau n’ont pas fait le déplacement de Niamey. Occasion pour les 11 autres Etats de s’informer sur les instruments juridiques existant aux plans régional, continental et international en matière des TIC.

Les échanges leur ont également permis de mieux appréhender les mécanismes devant permettre à chaque parlement d’accompagner le processus de transposition des textes communautaires dans les ordonnancements juridiques nationaux.

A la clôture des travaux, le président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tinni, a exhorté les parlementaires ouest-africains à se mobiliser davantage pour la transposition des textes communautaires en souffrance, et à veiller de manière proactive, à faire avancer la législation pour accompagner toutes les innovations numériques.

Il s’est réjoui du bon déroulement des travaux et de l’engagement de la Cedeao à soutenir les efforts des parlementaires pour la mise en place du RIPTIC-CEDEAO.

Dr Isais Barreto Da Roas, Commissaire de la Commission de la Cedeao en charge des TIC remettant un prix à une lauréate

 

Il a réitéré son vœu pour une vulgarisation de l’usage de l’ordinateur dans les écoles primaires, et la réduction des charges de fonctionnement des parlements à travers la mise en ligne des journaux officiels sur les sites web, la numérisation et le partage des documents lors des sessions parlementaires.

La rencontre de Niamey s’est achevée par la remise de prix d’encouragement à deux jeunes porteurs de projet, qui ont participé à un concours international organisé en marge du Forum, sur les projets d’innovation technologique.

Ils ont reçu leurs chèques des mains du président de l’Assemblée nationale du Niger, Ousseini Tini, et du Commissaire de la Commission de la Cedeao, chargé des Télécommunications et des Technologies de l’Information, Dr Isaias Barreto Da Rosa.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram