Twitter Facebook Youtube
Les experts font le point de l’évolution du secteur de l’énergie dans l’espace CEDEAO à Conakry
 representant-ministre

Dr Cheik Taliby Sylla, le ministre en charge de l’Energie et de l’Hydraulique de la Guinée, par la voix de son représentant, Mr Bandian DOUMBOUYA a salué la décision de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’affiner ses politiques et ses stratégies afin de relever les défis énergétiques auxquels sont confrontées les populations de l’espace communautaire.

S’exprimant ce mardi 6 décembre 2016 à Conakry, en Guinée, à l’ouverture de la réunion des experts en charge de l’énergie des pays membres et de l’organisation régionale, Mr Bandian DOUMBOUYA, au nom du Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, s’est réjoui du choix de son pays pour abriter cette importante réunion en ces termes : « … Cette rencontre, nous honore à plus d’un titre, dans la mesure où, elle se situe à peu près une année, après la désignation de notre Président Professeur Alpha Conde, par ses pairs comme  Coordonnateur du Plan d’électrification pour l’Afrique ».

Mr DOUBOUYA a par ailleurs, souligné l’importance de cette rencontre qui devra permettre aux experts de passer au peigne fin toutes les questions qui seront soumises aux ministres en charge de l’Energie des pays membres de la CEDEAO, afin de dynamiser ce secteur important pour le bien-être de nos populations et pour le développement de nos économies.

Prenant la parole à son tour, le commissaire en charge de l’Energie et des Mines de la Commission de la CEDEAO, Dr Morlaye Bangoura, a pour sa part, annoncé qu’en Afrique de l’Ouest, ce sont 180 millions de personnes qui n’ont toujours pas accès à l’électricité du fait de la précarité énergétique dans lequel se trouve notre région, caractérisée par un faible accès aux énergies moderne et propre, un approvisionnement peu fiable en électricité, la dépendance à l’égard des importations de combustibles fossiles, le coût élevé des services d’électricité, la non-fiabilité des infrastructures de transport et de distribution, etc…

Ainsi pour faire à ces différents défis et donner un coup d’accélérateur au développement du secteur de l’énergie de la sous-région, les Etats Membres sous l’égide de la CEDEAO, ont opté pour des efforts communs en vue de l’exploitation des ressources naturelles dans la région et son approvisionnement en énergie bon marché, disponible et durable, a rajouté le 1er responsable en charge de l’Energie et des Mines de l’organisation communautaire ouest africaine.dr-morlaye-bangoura

Selon Dr Bangoura, la CEDEAO a par ailleurs mis en place un mécanisme de gouvernance institutionnel basé sur la création d’agences spécialisées telles que le Système d’Echange d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), l’Autorité du Gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (AGAO), l’Autorité de Régulation Régionale du secteur de l’Electricité de la CEDEAO (ARREC) et le Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) en plus de la Direction de l’Energie basée au sein de la Commission.

De la mise en œuvre de cette stratégie résultent des acquis importants qui sont entre autres la construction de 862 km de ligne d’interconnexion et de 300 MW de production électrique, l’électrification de 68 communautés rurales transfrontalières entre le Ghana-Togo, Ghana-Burkina, Ghana-Sud Togo, Benin-Nord Togo, Côte d’Ivoire-Libéria, le démarrage de la construction du Centre d’Information et de Coordination du WAPP qui devra devenir, à terme, l’opérateur du marché régional de l’électricité.

A l’occasion de cette réunion,  il sera présenté le plan d’affaires 2016-2019 du Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain (EEEOA), l’état de mise en œuvre du projet du Centre d’Information et de Commande, le point sur l’état d’avancement du projet d’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest ainsi que sur le développement du marché régional de l’électricité et la mise en œuvre de la directive sur son organisation.

Les experts présents à Conakry, passeront également en revue les politiques et stratégies développées dans le cadre de la promotion des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique notamment, les politiques sur la bioénergie et l’éclairage efficace, l’intégration du genre dans l’accès à l’énergie et l’initiative pour le corridor ouest africain pour l’énergie propre.photo-de-groupe

Il sera également analysé l’état de mise en œuvre de l’étude d’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest, de l’étude pour le développement de l’électrification rurale et péri-urbaine en Afrique de l’Ouest et le cadre de réalisation du projet d’amélioration de la qualité des produits pétroliers dans l’espace CEDEAO. A l’issue de cette rencontre, une série de résolutions seront soumises, en plus des recommandations, aux ministres en charge de l’énergie de l’espace régional, dans l’objectifs de  faciliter  l’accès de  nos populations, à une énergie abordable, disponible et bon marché et d’accroitre les investissements dans le  secteur.

Cette importante organisée par la Direction de l’Energie de la CEDEAO et sponsorisée par l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA) regroupe les experts des Etats membres de l’organisation sous régionale auxquels s’ajoutent ceux des Agences et Institutions de la CEDEAO en charge de l’énergie que sont: ARREC, EEEOA, AGAO et CEREEC.

A noter que les représentants de l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA), des Institutions sous régionales (OMVG, TRANSCO CLSG), de  l’Unité Intérimaire d’Exécution de l’Initiative Africaine des Energies Renouvelables (UIE-IAER), de l’Association des Raffineurs Africains (ARA), de l’Association des Producteurs de Pétrole Africain (APPA) participent également aux travaux.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram
Upcoming events No Events