Twitter Facebook Youtube
Les acteurs du secteur de l’Energie préconisent la mise en place d’un comité interinstitutionnel pour la réouverture de L’ESIE
GROUP PHOTOGRAPH

Abuja, le 24 juillet 2017. Les acteurs du secteur énergétique ont recommandé la création d’un comité interinstitutionnel qui travaillera d’arrache-pied en vue d’assurer la réouverture de l’Ecole supérieure interafricaine d’Electricité (ESIE) de Bingerville, en Côte d’Ivoire.

Le 22 juillet 2017, à l’issue de leur atelier de deux jours à Abuja, au Nigeria, les experts ont indiqué que le Comité serait composé de représentants de la Commission de la Cedeao, du Ministère de l’Energie de la Côte d’Ivoire, de l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA/APU), du Système d’Echanges d’Energie Électrique Ouest-Africain (EEEOA), de la Banque africaine de développement (Bad) et de la Banque mondiale.

Le rapport détaillé sur les décisions de la réunion de consultation a également indiqué que la Cedeao portera formellement à la connaissance des institutions les fruits des travaux de la Commission interinstitutionnelle qui serait dirigée par l’ASEA.

Selon le rapport, la Commission de la Cedeao portera à l’attention du gouvernement de la Côte d’Ivoire les observations de la réunion, notamment celle concernant la disponibilité du site du collège, tandis que l’étude de faisabilité envisagée devrait examiner deux options, à savoir conserver le site d’origine ou acquérir un nouveau site. Cependant, si l’école doit rouvrir dans un délai optimal de deux ans, elle devrait alors être sur le site d’origine à Bingerville.

Dans la note conceptuelle élaborée pour la reprise des activités académiques de l’ESIE, le consultant a décrit les orientations initiales envisagées pour la réouverture de l’école, notamment les aspects  institutionnels, pédagogiques et infrastructurels, qui doivent être examinés plus en détail dans l’étude de faisabilité.

La réunion de deux jours a été marquée par des présentations et des discussions sur la note conceptuelle élaborée par la Cedeao, ainsi que l’examen des propositions qui ont été faites, dans la perspective d’une redynamisation des activités de l’ESIE, y compris la définition d’une feuille de route.

Les présentations ont également porté sur diverses composantes du projet et leurs coûts connexes portant sur la réhabilitation, l’extension et le renouvellement du matériel, y compris le plan de mise en œuvre d’un projet de 18 mois en vue de la reprise des activités de l’ESIE.

À la clôture de l’atelier de concertation de deux jours, le Commissaire chargé de l’Energie et des Mines de la Commission de la Cedeao, Dr Morlaye Bangoura, a remercié les participants pour leur diligence et pour le consensus obtenu en vue de l’établissement de la feuille de route souhaitée.

Il a souligné le fait que c’est en jouant pleinement leur rôle et en prenant part au processus qu’ils feraient de la réouverture de l’ESIE une réalité dans un futur proche, pour le bonheur des compagnies d’électricité, du secteur de l’énergie et de la population ouest-africaine en général.

Le rapport final de la réunion consultative devrait être soumis à l’attention du Conseil des ministres, lors de sa prochaine réunion, pour qu’il puisse l’examiner et le recommander à la Conférence des chefs d’État et de gouvernement pour approbation.

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram