Twitter Facebook Youtube
Le Conseil de Convergence de la Cedeao a adopté le Rapport 2015 de Convergence de la communauté
panel 

Le Rapport de Convergence de la communauté au titre de l’année 2015 ainsi que le Rapport de la 48eme Réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques centrales des Etats membres, ont été examinés et adoptés par le Conseil de convergence de la CEDEAO au cours de sa neuvième session ordinaire tenue à Abuja le 9 décembre 2016.

 

Le Rapport 2015 de Convergence, soumis au Conseil par le Comité technique des politiques macroéconomiques de la CEDEAO, indique que dans la région, la croissance a ralenti en 2015 par rapport à 2014 dans la plupart des pays de la région excepté en Côte-d’Ivoire (9,2% contre 8,5%), en Gambie, en Guinée Bissau et au Sénégal. Le taux le plus élevé a été de 9,2% enregistré en Côte-d’Ivoire tandis que le plus bas taux a été noté en Sierra Leone avec -21,1%.

 

En outre, le rapport adopté révèle que les économies de la communauté ont été impactées par plusieurs facteurs dont entre autres, l’environnement économique mondial, notamment la baisse des prix des matières premières, la poursuite des effets de la maladie du virus Ebola et la dégradation des soldes au niveau des finances publiques dans la plupart des Etats membres. En conséquence, la situation de convergence de la communauté s’en est trouvée durement affectée et s’est globalement dégradée par rapport à 2014.dsc_0756

 

Le Conseil de convergence de la CEDEAO, composé des Ministres des Finances des Etats membres, des Gouverneurs des Banques centrales, des représentants des Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, de l’Institut Monétaire de l’Afrique de l’Ouest, de l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest et de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO a également adopté le Rapport de la 48eme Réunion ordinaire du Comité des Gouverneurs des Banques centrales des Etats membres.

 

Ce rapport fait ressortir les grandes lignes des décisions des Gouverneurs concernant la réglementation financière commune, l’harmonisation des politiques de change, la situation des comptes extérieurs régionaux, le mécanisme de change, le taux optimal d’inflation et la politique monétaire commune.

 

Dans ce rapport soumis au Conseil, les Gouverneurs des Banques centrales ont souhaité que des dispositions soient prises par les Etats pour contenir le déficit budgétaire, freiner la croissance du ratio de la dette, améliorer la production de l’énergie, améliorer l’environnement des affaires, renforcer les systèmes de santé, diversifier les exportations et enfin renforcer la coordination entre les politiques monétaire et budgétaire.

 

Dans leurs conclusions, les Gouverneurs ont estimé que des travaux restent à être réaliser avant l’union monétaire. « Il reste encore du chemin à parcourir pour parvenir à une convergence soutenue dans la région » ont-ils précisé.

 

Dans une allocution prononcée au cours de cette rencontre, au nom du Président de la Commission M. Marcel Alain de Souza empêché, M. Mamadou Traoré, Commissaire en charge des Politiques Macroéconomiques et de la Recherche Economique a souhaité « une profonde analyse de la situation au regard des performances réalisées par les Etats membres en matière de convergence macroéconomique et des recommandations idoines pour la prochaine Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement qui se tiendra prochainement à Abuja».

 

L’orateur s’est en outre félicité de la mise en place en Janvier 2014 d’une Task Force présidentielle pour conduire le processus de mise en œuvre de l’union monétaire de la CEDEAO. « Cela indique clairement l’engagement de nos plus hautes Autorités à conduire à terme ce chantier dont le parachèvement aura sans nulle doute des répercussions positives sur le commerce intra régional et sur l’intégration financière et économique de nos Etats membres » a-t-il ajouté.

 

En terminant, le Commissaire Traoré a réitéré son engagement et celui de son équipe à poursuivre résolument la mise en œuvre des activités en matière de suivi des performances macroéconomiques des Etats membres au regard des critères de convergence. « Nous mobiliserons toutes les énergies dans la limite de nos moyens pour la mise en œuvre de la Feuille de route pour la monnaie unique de la CEDEAO » a-t-il dit.

 

Pour sa part, le représentant du Ministre des Finances et du Développement Economique de la République du Liberia, Président du Conseil de convergence entrant, M. Alvin E. Attah, Vice-Ministre, a indiqué son engagement dans le processus d’intégration et celui de son pays qui a ratifié les 54 protocoles et conventions de la CEDEAO.

 

Le Vice-Ministre Alvin Attah a par ailleurs exprimé sa profonde gratitude aux membres du Conseil, en particulier aux Ministres des Finances et aux Gouverneurs des Banques centrales de la communauté pour « leur leadership dans la mise en œuvre réussie du mécanisme de surveillance multilatérale » et leur « engagement constant dans le processus d’intégration économique de la CEDEAO ».

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram