Twitter Facebook Youtube
La Commission de la Cedeao finance la mise en œuvre de quatre programmes au Cabo Verde
Julio Herbert Lopes signant l’accord de subvention

Abuja, le 16 décembre 2018. La Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a accordé une subvention de 86 468 d’Unités de compte (UC) au Cabo Verde.

Le ministre capverdien de l’Intégration régionale, Julio Herbert Lopes, et le président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, ont signé le 15 décembre 2018, à Abuja, au Nigeria, l’accord relatif à cette subvention.

Cette subvention est allouée au ministère capverdien de l’Education, de la Famille et de l’Inclusion, par le truchement du Bureau national de la Cedeao au Cabo Verde, pour la mise en œuvre de quatre programmes du Centre de la Cedeao pour le développement du genre (CCDG).

Le premier programme, d’un montant de 19 673 UC, vise principalement à soutenir des projets liés à la santé maternelle et reproductive.

Quant au deuxième, estimé à 36 345 UC, il est destiné à l’octroi de bourses aux filles et garçons brillants issus de familles démunies dans le secteur de la formation spécialisée technique et professionnelle.

Le troisième programme, d’une valeur de 24 557 UC, se propose d’accompagner les femmes transformatrices de produits agricoles, halieutiques et artisanaux au Cabo Verde.

Echange de l’accord de subvention entre Jean-Claude Kassi Brou et Julio Herbert Lopes
Echange du 2ème document par Jean-Claude Kassi Brou et Julio Herbert Lopes

Pour ce qui est du dernier programme, d’un montant de 5 893 UC, il est destiné à appuyer le Réseau paix et sécurité pour les femmes de l’espace Cedeao (REPSFECO) du Cabo Verde dans le cadre de la vulgarisation d’un Acte additionnel.

Outre cet accord de subvention, Julio Herbert Lopes et Jean-Claude Kassi Brou ont signé le rapport de la mission de consultation conduite récemment auprès du gouvernement capverdien par le président de la Commission de la Cedeao.

Cette mission avait permis à Jean-Claude Kassi Brou de s’entretenir avec des membres du gouvernement, des chefs d’institutions et de responsables des organisations patronales du Cabo Verde, afin de mieux appréhender les spécificités de ce pays.

Occasion également pour lui d’échanger avec ses interlocuteurs sur les chantiers communs de l’intégration en vue d’approfondir la coopération et la coordination entre la Commission de la Cedeao et le Cabo Verde.

Quant aux autorités capverdiennes, elles ont mis à profit cette mission pour informer la Commission de la Cedeao de leurs efforts visant à maintenir les équilibres financier et macro-économique, à juguler les effets néfastes de la crise alimentaire consécutive à trois années successives de sécheresse aigüe, et à renforcer le dispositif institutionnel en faveur de l’intégration régionale.

A propos de ce dispositif, elles ont annoncé la création d’un ministère à part entière chargé de l’Intégration régionale, la nomination d’un ambassadeur du Cabo Verde près le Nigeria et la Cedeao, ainsi que des initiatives en cours avec le Nigeria et la Côte d’Ivoire en matière de facilitation du transport aérien.

A l’issue de la mission, la Commission de la Cedeao et le Cabo Verde se sont appesantis sur les défis majeurs communs et pour lesquels des solutions idoines devraient être envisagées à court et moyen termes.

Il s’agit de l’adhésion du Cabo Verde à l’Union douanière et au Tarif extérieur commun de la Cedeao (TEC/Cedeao), à la monnaie unique communautaire, et au régime unique du marché des télécommunications de l’espace Cedeao.

Un autre défi est lié au développement des infrastructures, plus spécifiquement aérienne et maritime, dans le but de désenclaver le Cabo Verde, pays insulaire, du reste des 14 autres Etats membres de l’organisation régionale.

La mobilisation du prélèvement communautaire, le développement de l’agriculture à travers le Programme national d’investissement agricole de sécurité alimentaire et nutritionnel du Cabo Verde, tout comme la ratification par ce pays des actes et règlements communautaires en souffrance constituent également d’autres défis à relever.

A noter que pour la cérémonie de signature des deux documents, outre Julio Herbert Lopes et Jean-Claude Kassi Brou, il y avait la directrice du Bureau national de la Cedeao du Cabo Verde, Mme Edna Mascarenhas.

Le commissaire de la Commission de la Cedeao chargé de l’Education de la Science et de la Culture, Dr Leopoldo Amado ; celui des Ressources humaines, Dr Jeremias Dias Furtado ; et le commissaire du Commerce, des Douanes et de la Libre circulation, Tèi Konzi, étaient également présents à cette cérémonie.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram