Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO veut mettre l’accent sur l’industrialisation pour réaliser sa nouvelle Vision
Mme Finda Koroma, la Vice Présidente de la Commission de la CEDEAO

Abuja, le 11 mai 2018. La réalisation de la vision d’une communauté de personnes jouissant d’une pleine autonomie économique, passe par une attention accrue à l’industrialisation et la création d’emplois en faveur des citoyens de l’espace CEDEAO.

Cette déclaration a été faite le 11 mai 2018 par la Vice-présidente de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Madame Finda Koroma, lors de la 13ème réunion du Comité de coordination de la planification stratégique (CCPS) tenue du 9 au 12 mai 2018 à Abuja, au Nigeria.

A l’ouverture des travaux de ladite réunion, la Vice-présidente, qui s’est exprimée au nom du Président de la Commission, Jean-Claude Kassi Brou, a souligné que pour la réalisation de cet objectif, les efforts devraient être centrés sur la recherche d’une valeur ajoutée et l’industrie légère, tout en veillant à mettre en place l’infrastructure économique et sociale indispensable à l’amélioration du commerce intra régional.

Soulignant que la réunion marquait le début d’un processus devant aboutir à l’élaboration du document post Vision 2020 de la CEDEAO, la Vice-Présidente a déclaré: « L’élaboration d’un document de vision à long terme est une initiative importante qui doit être menée par la CEDEAO afin de répondre de manière adéquate aux problèmes liés au développement dans la sous-région et de s’assurer que nos populations bénéficient pleinement les avantages politiques, économiques et sociaux de l’Agenda d’intégration régionale de la CEDEAO ».

La Vice Presidente de la Commission de la CEDEAO, Mme Finda Koroma, (en blue et jaune) et les  participants à l’atelier

Selon la Vice-Présidente, la justification de la nouvelle Vision est l’amélioration de l’intégration économique à travers le commerce, les investissements et la commercialisation de l’agriculture.

Outre la promotion des investissements dans les secteurs clés devant permettre la création d’emplois et de richesse pour les citoyens de la Communauté, Madame Koroma a signalé que le document de vision faisant actuellement l’objet de révision doit également examiner de façon critique la manière dont la Commission de la CEDEAO pourra contribuer de manière significative à l’amélioration du bien-être socio-économique des populations ouest africaines afin que les problèmes tels que la migration illégale, la pauvreté, le niveau élevé d’analphabétisme, la violence extrémiste et l’apparition d’épidémies comme Ebola et d’autres maladies contagieuses soient éliminés de la région.

Tout en soulignant l’importance des consultations pour l’obtention des résultats souhaités, la Vice-Présidente a recommandé la collaboration entre les institutions et agences spécialisées de la CEDEAO, le secteur privé et les organisations de la société civile, les groupes de femmes et de jeunes, les donateurs et les partenaires au développement, les universités, ainsi que les États membres.

Cette démarche, a-t-elle déclaré, favorisera l’élaboration « d’un document détaillé, qui soit non seulement acceptable pour tous, mais qui reflète également les aspirations des populations ouest-africaines à de meilleures conditions de vie « .

G-D,  Franck-Emery Mongbe, Mme Finda Koroma, et Mme Henrietta Didigu

Auparavant, la Conseillère technique du Président de la Commission de la CEDEAO pour la réforme institutionnelle, Madame Henrietta Didigu, avait pris la parole pour souligner l’importance que revêt la réunion pour la définition des orientations stratégiques du processus de planification de la CEDEAO.

Elle a fait remarquer qu’il ne s’agit pas vraiment de modifier la vision déjà définie, mais plutôt, à la lumière des évolutions, de voir comment l’adapter au mieux pour le plus grand bien des populations de l’espace CEDEAO.

 Pour sa part, le chef de l’Unité chargée du développement organisationnel au sein de la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ), M. Franck-Emery Mongbe, a affirmé qu’en sa qualité de partenaire de la CEDEAO dans ce processus de définition d’une vision stratégique, le GIZ est convaincu que cette 13ème réunion du CCPS contribuera à la réalisation de son objectif premier, à savoir la définition d’un processus devant aboutir à la nouvelle Vision de la CEDEAO, ainsi que la fixation de critères pour la priorisation des programmes de la CEDEAO.

Il a souligné la nécessité de ‘jeter un regard sur le passé’ au moment de réfléchir à une nouvelle vision de la CEDEAO, compte tenu du fait que les erreurs commises par le passé, dans la définition de stratégies pour la Communauté, devraient servir de “leçons pour guider le processus d’élaboration d’une Vision axée sur les populations de la CEDEAO”.

Le CCPS offre aux institutions et agences de la CEDEAO un cadre de réflexion et d’échanges d’expériences, notamment sur la planification stratégique et la gestion axée sur les résultats.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram