Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO soutient la candidate Henrietta Mensa-Bonsu au poste de juge à la Cour Pénale Internationale (CPI)
Abuja, le 25 novembre 2017. La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) s’est engagée à soutenir la candidature de la ghanéenne, Prof Henrietta Mensa-Bonsu, au poste de juge à la Cour Pénale Internationale (CPI), au titre de la liste A.

Le président de la Commission de l’organisation régionale, Marcel de Souza, l’a réaffirmé, le vendredi 24 novembre 2017, à Abuja, au Nigeria, à M. Edward Mahama, l’envoyé spécial du chef de l’Etat ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo.

Il a promis d’informer et de demander le soutien des Etats membres de la Cedeao et de l’Union africaine à la candidature de Mme Mensa-Bonsu à ce poste, malgré l’annonce tardive de cette candidature.

Il a invité l’envoyé spécial du président ghanéen de demander à Nana Addo Dankwa Akufo-Addo de plaider la cause de la candidate ghanéenne auprès de ses homologues africains et européens lors du 5ème Sommet Union Africaine – Union Européenne, prévu les 29 et 30 novembre 2017, à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

« Je ferai le plaidoyer nécessaire et un grand lobbying auprès des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao afin qu’ils appuient votre candidature, malgré le temps qui joue en notre défaveur à cause de l’annonce tardive de votre candidature, vu que le prochain Sommet des dirigeants ouest-africains aura lieu le 16 décembre 2017 », a-t-il dit.

Marcel de Souza et Dr Edward Mahama, l’envoyé spécial du président ghanéen

En effet, les élections pour les postes de juge à la CPI se tiendront, du 4 au 14 décembre 2017, à l’occasion de la 16ème session de l’Assemblée des Etats Parties ayant lieu au siège des Nations-unies, à New York, aux Etats-Unis.

En dehors de la ghanéenne Henrietta Mensa-Bonsu, au titre de la liste A, la béninoise Reine Alapini Gansou est aussi candidate au poste de juge à la CPI, mais pour la liste B.

Marcel de Souza a émis le vœu de voir les deux candidates de l’espace communautaire décrocher ces postes, afin d’honorer la Cedeao ; tout en souhaitant qu’à l’avenir, les citoyens ouest-africains à des postes annoncent leurs candidatures à l’avance.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram