Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO sera présente à la 26eme édition du Fespaco à Ouagadougou
Ouagadougou, le 22 février 2019. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Jean-Claude Kassi Brou, assistera à la 26ème édition et à la célébration du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), qui se tiendront du 23 février au 2 mars 2019, à Ouagadougou, au Burkina Faso.

L’organisation ouest-africaine, connue comme l’un des principaux partenaires du Fespaco depuis 1993, insistera, une fois encore, sur l’importance de cette manifestation culturelle biennale, la plus importante de l’Afrique subsaharienne consacrée aux films réalisés par des cinéastes du continent.

Pour le Fespaco 2019, la Cedeao apporte un soutien à son organisation.

Par ailleurs, elle décernera deux récompenses à des cinéastes méritants. La première récompense, dénommée « prix spécial du meilleur film pour l’intégration ouest-africaine », est dotée d’un montant de 30 000 dollars américains. Elle sera attribuée à un film réalisé par un cinéaste de l’espace communautaire, et tourné en Afrique de l’Ouest. Ce film devra traiter du thème de l’intégration régionale, et mettre en évidence la créativité des citoyens de la Communauté.

Le « prix spécial de la meilleure femme cinéaste », constitue la deuxième récompense de la Cedeao. D’un montant de 20 000 dollars américains, ce prix se propose de reconnaître et de promouvoir la contribution des femmes ouest-africaines au développement de la région.

Ces deux prix seront accompagnés de deux trophées et de deux plaques.

En vue de la sélection des meilleures œuvres pour l’octroi de ses prix, la Cedeao mettra en place un jury de cinq membres, provenant de cinq de ses Etats membres, et prenant en compte la dimension genre.

Les prix spéciaux de la Cedeao seront remis par le président de la Commission de l’organisation régionale, Jean-Claude Kassi Brou, le 2 mars 2019, lors de la cérémonie de clôture officielle de la 26ème édition du Fespaco, présidée par le chef de l’Etat burkinabè, Rock Marc Christian Kaboré.

C’est également lors de cette cérémonie que sera attribué l’Etalon de Yennenga, la plus grande distinction du Fespaco, et à laquelle participent généralement des responsables de plusieurs organisations régionale, africaine et internationale.

Les prix de la Cedeao sont les seuls, en plus du prix de l’Union européenne et de celui de l’Union africaine, à être remis le jour de la remise de l’Etalon de Yennenga. Quant aux autres prix spéciaux des autres partenaires, ils sont attribués la veille de la cérémonie de clôture.

Outre la remise des prix spéciaux, la Cedeao participera à des rencontres professionnelles sur des thématiques d’actualité ou des enjeux de développement culturel en Afrique de l’Ouest.

Elle animera également un stand décoré à ses couleurs, et qui servira notamment à mieux la faire connaître du public à travers des présentations et exposés sur son historique, ses objectifs, ses institutions et agences spécialisées, ses principes fondamentaux, ses réalisations, ses projets et ses programmes, ainsi que sa Vision 2020, sans oublier ses grands défis et perspectives.

Les visiteurs du Fespaco pourront également se procurer des manuels d’information et de vulgarisation sur la Cedeao, et participer à des jeux de questions-réponses dotés de prix constitués de gadgets publicitaires sur l’organisation régionale.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) a été créé en 1969. Il est un des plus grands festivals du cinéma africain, et se déroule tous les deux ans dans la capitale burkinabè.

Il a pour objectif de favoriser la diffusion de toutes les œuvres du cinéma africain, de permettre des contacts et des échanges entre professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Il a également pour ambition de contribuer à l’essor et à la sauvegarde du cinéma africain.

Le grand prix du festival est « l’Etalon de Yennenga », en référence au mythe fondateur de l’empire Mossi.

A noter que pour l’édition 2019 du Fespaco, ce sont 165 films sur plus de 1000 enregistrés, toutes catégories confondues, qui sont retenus pour la compétition. Ils sont repartis dans 7 catégories que sont les longs métrages de fiction, les courts métrages, la compétition documentaire long métrage, la compétition documentaire court métrage, les séries, les films des écoles et des films d’animation.

La nouveauté cette année est que la 26ème édition du Fespaco placée sous le thème : « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité », coïncide avec la célébration des 50 ans d’existence du festival.

A l’occasion de la commémoration du cinquantenaire, il sera organisé une exposition de photos et d’archives, pour permettre aux festivaliers de revivre les grands moments du festival, et de percevoir l’évolution des cinémas d’Afrique en rapport avec le Fespaco.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram