Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO réaffirme son engagement en faveur de l’observation impartiale des élections

Avec ses partenaires au développement, la Cedeao œuvre à une meilleure intégrité de ses missions d’observation électorale à long Terme (MOLT), en tant qu’outil efficace de prévention des conflits et d’approfondissement de la démocratie dans la région, a déclaré un haut responsable de la Commission de la Cedeao.

«Les élections et, par extension leur observation, peuvent contribuer au renforcement de la démocratie, tout comme les processus électoraux, lorsqu’ils sont entachés d’irrégularités, peuvent faire dérailler le processus de démocratisation d’un pays», a déclaré le Représentant spécial du président de la Commission de la Cedeao en Côte d’Ivoire, Babacar Mbaye, le 27 février 2017 à Abidjan, à l’ouverture d’un atelier de deux jours portant sur l’évaluation de l’impact des MOLT de la Cedeao.

S’exprimant au nom du président de ladite Commission, Marcel de Souza, le Représentant spécial a déclaré devant une assemblée composée d’experts électoraux, de représentants du Réseau des Commissions électorales de la Cedeao (RESEAO) et de partenaires au développement, que l’observation rigoureuse et impartiale est de nature à garantir des élections justes et crédibles, pour assurer l’ancrage des principes démocratiques dans la région.

« Après une dizaine de missions d’observation électorale à long terme menées avec succès dans dix États membres et dans le but de remplir l’engagement de la Commission de la Cedeao à améliorer constamment l’intégrité de ses missions d’observation électorale », a-t-il ajouté, il s’avère nécessaire de réviser le processus.

Représenté par M. Jérôme Wanyou, le Représentant spécial a donc chargé les experts «d’identifier les exemples de réussite, les insuffisances et les défis» de ces missions et de formuler des «recommandations concrètes sur les perspectives d’amélioration».

Il a expliqué que « les déclarations préliminaires des missions d’observation électorale de la Cedeao sont généralement considérées par les acteurs locaux et internationaux comme étant le reflet fidèle des processus électoraux en Afrique de l’Ouest », même si « comme pour tout autre effort humain, cet exercice n’a pas été sans faille », d’où la poursuite des efforts visant à optimiser l’intégrité du processus.

Il a remercié les partenaires au développement, en particulier l’Agence allemande pour la Coopération internationale (GIZ) qui, depuis 2014, a apporté son appui pour le déploiement de MOLT de la Cedeao dans 10 Etats membres.

Dans son allocution, la Représentante de GIZ, Mme Phidelia Amey a également souligné l’importance de la mission d’observation électorale à long terme comme mécanisme de prévention des conflits.

Les participants ont analysé le rôle des MOLT dans l’identification des potentiels litiges électoraux dans le but d’amener les autorités de la Cedeao à lancer des initiatives de diplomatie préventive destinés à empêcher une dégradation de la situation et sa transformation en conflit ouvert, avant ou après les élections.

Ont pris part à cet atelier des experts ayant participé à des missions antérieures d’observation électorale à long terme, des membres du RESEAO, des agents de la direction des Affaires politiques, notamment de la division des Affaires électorales, ainsi que des représentants de la GIZ et de l’Institut électoral pour la Démocratie durable en Afrique (EISA).

En 2014, la Commission de la Cedeao a ajouté une autre dimension à son programme habituellement axé sur le court terme, avec le déploiement, pour la première fois, d’une mission d’observation électorale à long terme de 45 jours, à l’occasion des élections générales organisées à la fin de la période de transition en Guinée-Bissau. Les MOLT permettent d’effectuer une évaluation plus qualitative et plus complète, ainsi que d’entreprendre une observation plus analytique des phases critiques des processus électoraux, ce qui s’étend jusqu’aux jours du scrutin et même après.

Conformément aux dispositions des instruments régionaux pertinents, en particulier le Protocole additionnel sur la Démocratie et la bonne Gouvernance, la Cedeao a soutenu et observé des élections dans ses États membres, dans le cadre des efforts visant à renforcer la pratique démocratique dans la région.

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram