Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO œuvre en faveur d’une participation accrue des femmes aux processus de consolidation de la paix dans la région
Inger Ultvedt et le Gen. Francis Awagbe Behanzin

Abuja, le 7 mai 2018. La Commission de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Folke Bernadotte Academy (FBA), une agence suédoise œuvrant pour la paix, la sécurité et le développement, ont arrêté de nouvelles mesures destinées à favoriser l’égalité des genres dans la région et accroître la participation des femmes dans les processus de paix et de sécurité, comme prévu par la résolution 1325 de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Pour ce faire, une formation à l’intention des membres du comité Femmes, Paix et Sécurité de la Commission de la CEDEAO a été organisée par la FBA le 4 mai 2018 à Abuja, au Nigeria. Elle a porté sur le thème « Intégration du genre et Programme concernant les femmes, la paix et la sécurité ».

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture de la formation, le Général Francis Behanzin, commissaire chargé des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de la Commission de la CEDEAO a réitéré l’engagement de la Commission pour l’égalité des genres, en notant que ses deux prédécesseurs à la tête du département étaient des femmes.

Cette réalité, dit-il, témoigne du fait que les femmes peuvent et doivent jouer un rôle clé dans les processus de consolidation de la paix, notamment à travers la médiation et la résolution des conflits.

Dr Siga Fatima Jagne et la représentante du Ministre nigérian en charge des Affaires féminines

 

Le commissaire a déclaré que les conflits violents touchent différemment les hommes, les femmes, les filles et les garçons, en citant la menace de Boko Haram au nord-est du Nigeria comme un exemple de situation où les femmes et les filles ont été victimes d’abus sexuels, de mariage forcé et d’enlèvements.

S’exprimant également au cours de la séance d’ouverture, la commissaire chargée des Affaires sociales et du Genre, Dr Siga Fatima Jagne a souligné le fait que « les femmes représentent moins de 10 pour cent des délégations de négociation et en moyenne moins de 2% des signataires d’accords de paix dans la région ».

« Lorsque les femmes sont exclues, les questions essentielles telles que celles de leur droit à la propriété foncière, leur droit au statut de réfugiées ou à des réparations après avoir subi des violences sexuelles, ne sont pas prises en comptes », a-t-elle dit

Cependant, Dr Siga Fatima Jagne a noté que le partenariat engagé par la Commission de la CEDEAO et la FBA, pour un appui en faveur de l’intégration du genre dans le programme Femmes, Paix et Sécurité, contribuera sans nul doute à accroître la participation féminine à la recherche de la paix et de la réconciliation en Afrique de l’Ouest.

L’ambassadeur de Suède auprès du Nigeria et de la CEDEAO, Mme Inger Ultvedt a, quant à elle, souligné l’importance de la formation, mentionnant le fait qu’elle contribuera au changement de mentalités, ce qui est fondamental dans la poursuite de l’égalité.

La formation organisée par la FBA a également enregistré la participation du représentant du ministre des Affaires féminines du Nigéria, de la représentante pays de l’Organisation des Nations Unies pour les femmes (ONU Femmes) au Nigéria et à la CEDEAO à savoir Mme Comfort Lamptey, ainsi que des directeurs des Affaires politiques, de l’Alerte précoce et du Genre, à la Commission de la CEDEAO.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram