Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO intensifie les efforts de gestion de la libre circulation et de lutte contre la migration irrégulière

Abuja, le 1er août 2017. La CEDEAO, en collaboration avec ses partenaires, intensifie ses efforts visant à endiguer la migration irrégulière et améliorer la gestion des frontières externes de l’Afrique de l’Ouest.

L-R: ERIKA DE BONA, Regional Migration Management Specialist, IOM. FRANTZ CELESTIN, Program Manager-FMM Project, IOM. & Dr. TONY LUKA ELUMELU, ECOWAS PPO Free Movement & Migration

 

A cette fin, le Groupe de travail chargé de la question de la gestion des frontières au sein du MIDWA (Dialogue sur les migrations en Afrique de l’Ouest) a entamé une réunion de deux jours, le 1er août 2017 à Abuja, au Nigeria, dans le cadre des préparatifs de la réunion des Chefs de Services d’Immigration convoquée dans le but de faire le point sur la situation et formuler des recommandations sur la mise en œuvre du Protocole sur la Libre Circulation des Personnes, la gestion de la migration  notamment dans sa forme irrégulière, ainsi que le partage des données régionales.

En souhaitant la bienvenue aux participants, au nom du Directeur de la Libre Circulation et du Tourisme, le Chef de Division de la Libre Circulation et de la Migration, Dr Tony Luka Elumelu, a exhorté les participants à accorder à la réunion tout le sérieux nécessaire, afin que les efforts déployés pour une lutte conjointe contre la myriade de défis que rencontre la région en terme d’immigration aboutissent aux résultats souhaités.

Cross Section of participants

En raison de la contiguïté des frontières de l’Afrique de l’Ouest, il a souligné le besoin de résoudre le problème de la migration irrégulière de manière globale, sans la criminaliser.

« Les intervenants du domaine de l’immigration devraient être conscients de la responsabilité première qui leur incombe dans la gestion de l’agenda de l’intégration, surtout au moment où le modèle de libre circulation de la CEDEAO est en train d’être copié au niveau continental, d’autres communautés économiques régionales en reprenant les dispositions » a-t-il ajouté.

Dr Elumelu a souligné, en outre, que la gestion des frontières en Afrique de l’Ouest n’étant l’apanage d’aucun pays pris individuellement, la question de la mise en œuvre des protocoles mis en place ne peut être abordée selon les schémas habituels, notamment avec l’avènement imminent d’une force conjointe qui se chargera d’effectuer des patrouilles aux frontières de l’Afrique de l’Ouest avec le reste du monde.

Pour sa part, le Chef du Programme de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) M. Frantz Celestin a promis le soutien continu de son organisation en faveur de la réalisation des objectifs du programme d’appui à la libre circulation des personnes et à la migration en Afrique de l’Ouest (FMM). Il est assisté par le Spécialiste de la gestion de la migration régionale, Erika De Bona Fofana.

La réunion a été  co-présidée par le Togo et le Nigeria. Elle  été le cadre de discussions, d’examen de recommandations faites précédemment, ainsi que de présentations consacrées au dialogue régional sur la migration et les processus institutionnels et consultatifs. Elle a également été l’occasion de procéder à l’analyse des informations de référence, au partage de données, des leçons apprises et des meilleures pratiques.

Par ailleurs, outre des présentations faites par les pays, il a été procédé à un examen des groupes nationaux de coordination existants. Les travaux en cours devraient conduire à la finalisation d’un manuel de gestion des frontières avec la contribution des responsables d’écoles de formation et de formateurs de premier plan venant de tous les États membres de la CEDEAO.

Le but de la réunion est de permettre aux chefs de services d’immigration de parvenir à une position harmonisée sur les questions pressantes qui se posent à la région en ce qui concerne les migrations, y compris la position à adopter dans le cadre du prochain Pacte mondial sur la Migration.

Le Traité de la CEDEAO tel qu’amendé et ses protocoles pertinents prévoient la libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux en vue de la réalisation d’activités régionales et de l’intégration économique et politique.

C’est dans le but d’assurer la mise en œuvre efficace du Protocole de 1979 sur la libre circulation des personnes et d’éliminer toutes les entraves dans ce domaine que la Commission de la CEDEAO a institutionnalisé la réunion des Chefs de Services d’immigration, après la réussite de la réunion inaugurale abritée par le service d’immigration du Nigeria en 2005 à Abuja.

 Le Groupe de Travail comprend les agents nationaux en charge des questions de migration au sein des organismes nationaux s‘occupant de de la question. Les participants à la réunion doivent préparer ensemble les points de discussion à aborder par les Chefs de Services d’immigration qui se réunissent du 3 au 4 août 2017.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram