Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO et l’UEMOA impulsent une nouvelle dynamique de Coopération Interinstitutionnelle dans la région
Echange de documents entre Jean-Claude Kassi Brou (à dr) et Abdallah Boureima

Abuja, le 5 juin 2018. Le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Jean-Claude Kassi Brou, et son homologue de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Abdallah Boureima, ont signé ce lundi 4 juin 2018 à Abuja, au Nigeria, un mémorandum d’entente sur la prévention des crises et des conflits en Afrique de l’Ouest visant à appuyer le mécanisme de veille et d’alerte précoce de l’UEMOA et à renforcer le système d’alerte précoce et de réponse de la Cedeao (ECOWARN).

Cette signature est intervenue en marge des travaux de la 17ème session de la rencontre interinstitutionnelle Cedeao-UEMOA qui a regroupé du 30 mai au 4 juin 2018, les présidents des deux institutions, les Commissaires en charge des questions de convergence ainsi qu’une quarantaine d’experts du Secrétariat technique conjoint (STC).

Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération signé entre les deux institutions, le 5 mai 2004 à Abuja, a permis à leurs leaders de faire le point sur le processus de convergence des programmes de développement communs à leurs organisations, et de créer les conditions nécessaires pour une meilleure coordination des différents programmes sectoriels pilotés par ces dernières.

La photo de famille après la rencontre d’Abuja

Elle a également donné l’occasion aux deux dirigeants de passer en revue les chantiers communs relatifs à la mise en œuvre des politiques sectorielles liées aux infrastructures régionales, à l’agriculture, à la fiscalité, à l’harmonisation des textes juridiques, au code des douanes, au schéma de libéralisation des échanges ainsi qu’à la réalisation des postes de contrôle juxtaposés.

Les échanges ont aussi porté aussi sur l’état des négociations de l’Accord de partenariat économique (APE), la mise en œuvre du Programme indicatif régional (PIR) du10ème FED et les perspectives du PIR du11ème FED.

Au titre de la concurrence, MM. Brou et Boureima ont noté l’impact négatif de la coexistence de deux législations en matière de concurrence dans le même espace communautaire. Ils ont instruit les services compétents des deux institutions de prendre les mesures nécessaires pour harmoniser les deux législations dans un délai de trois (3) mois.

Pour ce qui concerne la rationalisation des organes de mise en œuvre des textes règlementaires sur les intrants, ils ont demandé aux deux Commissions, en collaboration avec le Comité permanent Inter-états de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), d’organiser une rencontre pour l’opérationnalisation des Accords sur les intrants d’ici à novembre 2018.

 

S’agissant de l’APE, tenant compte des enjeux relatifs à la non signature dans le cadre du processus d’intégration régionale en Afrique de l’Ouest, les présidents des deux institutions ont décidé de soumettre ce point à l’ordre du jour de la prochaine session de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao, pour recevoir des orientations au regard de l’échéance du 1er janvier 2019 pour l’entrée en vigueur des deux Accords intérimaires.

Au titre de l’éducation et de la culture, ils ont instruit les départements techniques des deux Commissions à poursuivre leurs efforts en vue, d’une part de rendre effective la mobilité des étudiants et l’harmonisation des curricula dans l’espace Cedeao et d’autre part,  de tenir leurs engagements dans l’organisation conjointe de la rencontre culturelle ECOFEST à une date à convenir de commun accord.

Concernant la coopération avec l’Union européenne, les deux présidents ont noté l’accélération de la mise en œuvre des projets du PIR 10ème FED signé en novembre 2008, ainsi que le niveau appréciable des engagements signés au titre du PIR 11ème FED.

Pour ce qui est du secteur de la coopération juridique Cedeao-UEMOA, les chefs d’institutions ont demandé aux départements techniques de trouver, au plus tard avant la fin de septembre 2018, un cadre juridique unique pour la charte des Petites et moyennes entreprises (PME) de l’Afrique de l’Ouest.

Au sujet de l’inventaire des textes communautaires adoptés par les deux institutions, les deux dirigeants ont instruit les départements techniques de prendre les dispositions nécessaires afin d’organiser la rencontre technique au plus tard à la fin de septembre 2018.

Au chapitre des transports aériens, ils ont demandé aux départements techniques des deux Commissions de tenir une rencontre en vue de formuler des recommandations conduisant à une harmonisation des textes en tenant compte des normes internationales et des bonnes pratiques en la matière.

Au titre des projets d’infrastructures, ils ont noté que les projets d’autoroutes constituent de puissants outils d’intégration, et contribuent à résoudre les défis de fluidité, de sécurité routière et de facilitation du transport. En conséquence, ils ont recommandé aux départements techniques des deux institutions le partage d’expériences, la mise en place de normes communautaires d’aménagement autoroutier, de maintenance et d’exploitation.

D’autres participants à la rencontre

A noter que cette rencontre, la 17ème du genre, se tient dans le cadre de l’application des dispositions de l’Accord de coopération et de partenariat signé entre les deux institutions en mai 2004, en vue de renforcer et d’harmoniser le processus d’intégration régionale. Cet Accord prévoit dans ses dispositions, des réunions interinstitutionnelles biannuelles, alternativement à Ouagadougou et à Abuja au siège des deux Commissions.

La prochaine rencontre est prévue pour le mois de novembre 2018. La date et le lieu seront convenus d’accord partie.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram