Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO et le PNUD se proposent de renforcer davantage leurs liens d’amitié et de coopération
Abuja, le 17 mars 2017   

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) envisagent de consolider leurs relations et d’élargir les domaines traditionnels de leur coopération.

Le représentant résident du Pnud, Edward Kallon, et Marcel de Souza

C’est la quintessence de la visite de courtoisie que le représentant résident du Pnud et coordonnateur du Système des Nations unies au Nigeria, Edward Kallon, a rendue, le vendredi 17 mars 2017, à Abuja, au président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza.

Les deux personnalités ont souligné l’intérêt pour leurs institutions de renforcer leurs liens de collaboration dans les domaines relatifs au changement climatique, à la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre, ainsi qu’à l’assistance humanitaire aussi bien aux 2,5 millions d’enfants souffrant de malnutrition chronique à Maiduguri qu’aux victimes des atrocités du groupe islamique Boko Haram dans le Nord du Nigeria.

Marcel de Souza et Kallon ont également discuté des initiatives visant à mieux assurer la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest, à consolider l’intégration régionale afin de lutter efficacement contre la pauvreté, et à combattre davantage le terrorisme sous toutes ses formes.

A propos du terrorisme, le président de la Commission a informé son hôte de la situation sécuritaire actuelle très critique au Mali, et de la tenue prochaine d’un forum sur la stratégie à mettre en œuvre pour venir à bout de l’insécurité et du terrorisme dans l’espace communautaire.

« Si rien n’est fait au Mali, la situation sécuritaire va exploser et déstabiliser les autres Etats membres de la Cedeao. Dans ce pays, nous n’avons pas besoin d’une Force de maintien de la paix, mais de celle d’imposition de la paix ; car il faut créer la paix avant de la maintenir », a déclaré Marcel de Souza.

Il a annoncé la volonté de la Cedeao de créer une Force de 5 000 hommes pour venir à bout des terroristes qui commettent beaucoup d’atrocités en Afrique de l’Ouest.

Il a également discuté avec le représentant résident du Pnud de la situation en Gambie, notamment de la réforme du secteur de la Défense et de la Sécurité, de la relance de l’économie nationale avec la création d’un groupe de contacts pour l’organisation d’une table-ronde sur le sujet, et de la mise sur pied d’un Cadre (National Peace Council) devant favoriser l’unité nationale entre les Gambiens.

« Nous avons ramené la paix en Gambie après 22 ans de règne de l’ancien président ; mais c’est maintenant que le plus dur commence. Le coût de l’intervention et du maintien des troupes de la Cedeao dans sur place est énorme », a conclu Marcel de Souza.

La question de la prochaine élection présidentielle en Sierra-Leone a aussi été abordée par le président de la Commission et le représentant résident du Pnud. Marcel de Souza s’est félicité de la prise du décret convoquant le corps électoral par le chef de l’Etat sierra-léonais, Ernest Bai Koroma. Il a émis le vœu que le scrutin se déroule dans de bonnes conditions et sans effusion de sang.

Outre le représentant onusien, Marcel de Souza s’est également entretenu avec Natasha Kofoworola Quist, conseillère senior pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre de la Fondation Bill et Melinda Gates.

Marcel de Souza avec Natasha Kofoworola Quist, de la Fondation Bill et Melinda Gates

Les entretiens ont porté sur la signature d’un mémorandum d’entente (MOU) entre la Cedeao et cette Fondation d’une part, et l’invitation adressée par cette dernière à Marcel de Souza et à la présidente du Liberia et présidente en exercice de la Cedeao, Mme Ellen Johnson-Sirleaf, à se rendre à Seattle, aux Etats-Unis, pour faire une présentation sur l’organisation ouest-africaine, d’autre part.

Marcel de Souza et l’ambassadeur Suisse, Eric Mayoraz

Le président de la Commission a également reçu en audience l’ambassadeur de Suisse et représentant permanent près l’organisation régionale, Eric Mayoraz, avec qui il a signé une lettre d’intention destinée à intensifier la collaboration entre la Cedeao et ce pays.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram