Twitter Facebook Youtube
La CEDEAO appelle a la tenue en côte d’ivoire d’une élection présidentielle apaisée le 25 octobre 2015
 _DSC7684A gauche Mme Salamatu Hussaini SULEIMAN, commissaire aux Affaires Politiques, Paix & Sécurité de la CEDEAO et MR Rémi ADJiBEWA, Directeur des Affaires Politiques lors de la séance de breifing du 23/10/2015

————————————

Le chef de la Mission d’observation électorale de la CEDEAO pour l’élection présidentielle ivoirienne du 25 octobre 2015, l’ancien président nigérian, Olusegun Obasanjo, a invité la population, les leaders politiques ainsi que leurs militants et sympathisants, la Commission électorale indépendante, les agents de sécurité, les médias tout comme les autres acteurs ivoiriens à éviter tous actes de violence dans le cadre de cette élection.

S’exprimant le vendredi 23 octobre 2015 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, lors de la cérémonie de briefing des observateurs de la CEDEAO déployés pour le scrutin, le président Obasanjo, par la voix de la commissaire chargée des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité de la Commission de la CEDEAO, Mme Salamatu Hussaini Suleiman, leur a demandé de ne pas oublier les conséquences des conflits des années 2000.

«Nous pensons que le bon peuple ivoirien est déterminé, beaucoup plus qu’avant, à mieux consolider sa démocratie et démontrer au monde entier que la Côte d’Ivoire reste une lueur d’espoir pour toute la région ouest africaine», a indiqué Mme Suleiman.

Elle a saisi l’occasion pour remercier le représentant spécial du président de la Commission de la CEDEAO en Côte d’Ivoire, Jonathan Coker, la société civile ivoirienne et la communauté internationale pour leurs efforts ainsi que leur engagement en vue de la tenue d’une élection juste, équitable et pacifique.

Pour sa part, M. Coker a particulièrement insisté sur les mesures prises par la CEDEAO pour le rétablissement de la confiance et la restauration de la paix en Côte d’Ivoire.

Il a déploré le faible taux d’inscription des électeurs sur les listes électorales pour la présente élection. Cette situation est due, selon lui, au manque de foi de ces derniers dans le système d’organisation des élections dans le pays peu après les années de crise, ainsi qu’au retard pris par les leaders des partis politiques à sensibiliser leurs militants et sympathisants à retirer les cartes d’électeurs.

  1. Coker a par ailleurs salué la collaboration tripartite entre la CEDEAO, l’Organisation des nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) et l’Union africaine qui ont parlé d’une seule voix à tous les intervenants du processus électoral ivoirien en vue de l’organisation d’une élection présidentielle apaisée.

 

 

Quant au directeur des Affaires politiques de la Commission de la CEDEAO, Dr Remi Ajibewa, il a rappelé le déploiement par la CEDEAO de cent vingt (120) observateurs à court terme d’expertise différente et variée en provenance de tous les Etats membres de l’organisation régionale, à l’exception de la Côte d’Ivoire, pour observer ce scrutin.

Ces 120 observateurs à court terme ont rejoint les 15 autres à long terme déjà présents sur le sol ivoirien depuis le 10 octobre 2015 ; ce qui porte à cent trente cinq (135) le nombre total d’observateurs que la CEDEAO a déployé cette année pour l’observation de l’élection présidentielle ivoirienne.

«Cette observation se concentrera en particulier sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement de l’élection présidentielle», a conclu le Dr Remi Ajibewa.

Ils sont désormais sept (7) candidats sur les dix (10) autorisés par le Conseil constitutionnel ivoirien à se présenter à cette élection présidentielle. Il s’agit du chef de l’État sortant, Alassane Ouattara, de Pascal Affi N’Guessan, Charles Konan Banny et d’Amara Essy. Les autres candidats sont Siméon Konan Kouadio, Henriette Lagou Adjoua, Mamadou Koulibaly, Kouadio Konan Bertin, Jacqueline-Claire Kouangoua et Kacou Gnangbo. Essy Amara, Mamadou Koulibaly et Charles Konan Banny ont entre temps renoncé à leur ambition de briguer la magistrature suprême de leur pays.

6 342 200 ivoiriens devront voter le dimanche 25 octobre 2015 pour élire le prochain président de la Côte d’Ivoire pour les cinq années à venir. Ils se rendront dans 10 335 lieux de vote composés de 19 841 bureaux de vote.

Les bureaux de vote seront ouverts le dimanche 25 octobre 2015 à 7h et fermés à 17h.

La campagne électorale a démarré le 9 octobre 2015 et prendra fin ce vendredi 23 octobre 2015 à minuit.

34 350 agents des forces de l’ordre ont été mobilisés pour sécuriser le scrutin, dont 11 500 policiers, autant de gendarmes et 5 350 militaires ivoiriens ainsi que 6 000 agents des forces de l’Onuci.

 

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram
Upcoming events Pas de nouvelle publication