Twitter Facebook Youtube
Issoufou Mahamadou succède à Muhammadu Buhari à la tête de la Conférence des Chefs d’Etat de la CEDEAO
Muhammadu Buhari passant le témoin au nouveau président de la Cedeao, Mahamadu Issoufou

Abuja, le 29 juin 2019. Le président nigérien, Issoufou Mahamadou, a été élu par ses pairs ouest africains pour présider, pour un an, aux destinées de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), en remplacement de son homologue nigérian, Muhammadu Buhari, qui a passé onze mois à la tête de l’organisation régionale.

Telle est l’une des décisions de la 55ème session ordinaire de ladite conférence tenue le samedi 29 juin 2019, à Abuja, au Nigeria, en présence de 13 des 15 chefs d’Etat que compte la Cedeao. Seuls les présidents sénégalais, Macky Sall, et capverdien, Jorge Carlos de Almeida Fonseca, n’ont pas fait le déplacement.

Outre l’élection du président Issoufou Mahamadou, les chefs d’Etat ont décidé de tenir leur prochaine session ordinaire en décembre 2019, à Abuja, au Nigeria.

Mahamadou Issoufou et le président de la commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou (en veste)

Les autres décisions du sommet portent sur la libre circulation des biens et des personnes, la performance économique, la mise en œuvre des programmes d’intégration régionale, la création de l’union monétaire de la Cedeao, le développement de l’agriculture, ainsi que les énergies et les infrastructures.

Les dirigeants ouest africains ont également examiné d’autres questions relatives à la télécommunication mobile au niveau régional, au tourisme, au développement social et humain, à la réforme institutionnelle de la Cedeao, aux défis sécuritaires dans l’espace communautaire et à la situation politique dans certains Etats membres, notamment en Guinée-Bissau, au Togo, au Bénin et au Mali.

Le 55ème sommet a aussi été l’occasion pour les chefs d’Etat et de gouvernement de décerner le Prix d’excellence de la Cedeao 2018 à trois citoyens éminents de la Communauté.
Il s’agit du ghanéen, Dr Kofi Annan, lauréat à titre posthume du Prix d’honneur pour les éminentes personnalités, pour son immense contribution aux objectifs de la Cedeao dans les domaines de la sécurité, de la paix et du développement socio-économique.

La photo de famille des chefs d’Etat après la cérémonie du 55ème sommet de la Cedeao

Il y a aussi le nigérian, Dr Ameyo Adadevoh, lauréat à titre posthume du Prix du citoyen méritant, pour son sacrifice et son don de soi au profit de la Communauté, lors de l’épidémie à Virus Ebola.

Quant à la sénégalaise, Germaine Acogny, elle est la lauréate du Prix des Arts et Lettres pour la qualité et la richesse de sa production artistique reconnue dans plusieurs Etats membres de la CEDEAO. Elle a également été récompensée pour sa contribution à la formation de la jeunesse ouest africaine dans l’Art chorégraphique et la large diffusion de son œuvre aux niveaux national, régional et international.

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a félicité les lauréats du Prix d’excellence de la Cedeao 2018, et exhorté les citoyens de la Communauté à viser l’excellence dans tous leurs domaines d’activités.
En procédant à la clôture du sommet, le nouveau président de la Cedeao, Issoufou Mahamadou, a indiqué les priorités de son mandat.

Des commissaires de la commission de la Cedeao

« Les défis sont nombreux mais je m’attèlerai, au cours de ce mandat, à faire en sorte que des avancées significatives soient enregistrées sur au moins trois domaines auxquels j’accorderai une grande priorité : la sécurité régionale, la consolidation des institutions démocratiques et l’intégration économique de nos Etats », a-t-il déclaré.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram