Twitter Facebook Youtube
Engager des discussions pour une coopération économique fructueuse entre la CEDEAO et l’Indonésie
Le ministre indonésien du Commerce, Enggartiasto Lukita, et Marcel de Souza

Abuja, le 26 juillet 2017. Le ministre indonésien du Commerce, Enggartiasto Lukita, souhaiterait la conclusion d’un double Accord de partenariat économique (APE) entre son pays et la région ouest-africaine. Il s’agira d’un côté, d’un Accord régional avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ; et de l’autre, d’un Accord individuel avec ces Etats.

Il a émis ce souhait lors de sa rencontre, le mardi 25 juillet 2017, à Abuja, au Nigeria, avec le président de la Commission de la Cedeao, Marcel de Souza.

Selon M. Lukita, l’Afrique de l’Ouest dispose d’énormes potentialités, notamment dans les domaines économique, industriel et démographique, qui constituent des atouts importants pour l’établissement d’un partenariat entre elle et son pays.

Le président de la Commission de l’organisation régionale a loué l’initiative de l’Indonésie d’engager des discussions en vue d’établir des Accords de partenariat économique régional et individuel avec la Cedeao et ses Etats membres. Toutefois, a-t-il précisé, l’Accord régional devra primer sur celui individuel avec les Etats membres, et comporter la clause de la Nation la plus favorisée.

Au-delà de l’Indonésie, le vœu de la Cedeao est de signer un APE avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), l’une des Communautés économiques les plus dynamiques au monde, a laissé entendre M. de Souza.

Il a rappelé à son hôte la procédure à suivre pour la signature d’un Accord entre son pays et la Cedeao, à savoir l’envoi d’une requête au président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement ouest-africains, le président togolais, Faure Gnassingbé.

En attendant cette requête, Marcel de Souza a proposé la mise en place d’une équipe de travail composée de points focaux entre les deux parties devant faire des propositions pour l’établissement d’un cadre de coopération dynamique, efficace et gagnant-gagnant entre l’organisation régionale ouest-africaine et l’Indonésie.

Séance tenante, M. de Souza a désigné le commissaire de la Commission de la Cedeao chargé du Commerce, des Douanes et de la Libre circulation, Laouali Chaïbou, et le directeur des Relations extérieures par intérim de ladite Commission, Jérôme Boa, comme les points focaux de l’organisation régionale.

Quant au ministre Enggartiasto Lukita, il a nommé Mmes Arlinda, directrice générale du National Export Development, et Ni Made Ayu Marthini, directrice des Négociations bilatérales, pour faire partie de cette équipe.

Pour le président de la Commission, les points focaux des deux parties devront passer en revue les différents secteurs de coopération, et entreprendre les études de faisabilité du partenariat entre la Cedeao et l’Indonésie.

Leurs conclusions seront ensuite transmises au Conseil des ministres et à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao pour décision.

« Un Accord de partenariat économique régional engage l’ensemble des Etats membres de la Cedeao ; et en ma qualité de président de la Commission, je n’ai pas le pouvoir de signer un tel accord sans l’aval des chefs d’Etat et de gouvernement », a dit M. de Souza.

Outre sa rencontre avec le ministre indonésien du Commerce, Marcel de Souza s’est entretenu avec le Secrétaire général de l’Union des conseils des chargeurs africains (UCCA), Adamou Saley Abdourahamane.

Celui-ci est venu présenter au président de la Commission le fonctionnement et le plan stratégique 2015-2020 de son organisation, et lui exprimer les attentes de cette dernière vis-à-vis de la Cedeao.

  1. Abdourahamane souhaiterait voir son institution, qui compte 11 des 15 Etats membres de la Cedeao, établir un cadre de travail et signer un mémorandum d’entente (MOU) avec l’organisation ouest-africaine.

Il a aussi sollicité auprès du président de la Commission de la Cedeao un appui politique dans le domaine des transports avec d’autres organisations opérant dans le secteur de la circulation des marchandises

M. de Souza a réitéré la disponibilité de la Commission à travailler avec l’UCCA.

A noter que M. de Souza a également eu des entretiens avec le président de la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (BIDC), Bashir Ifo.

Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur les questions institutionnelles.

Photos

De g. à dr, Adamou Saley Abdourahamane, Marcel de Souza et Laouali Chaïbou
De g. à dr, le président de la BIDC, Bashir Ifo, et celui de la Commission de la Cedea, Marcel de Souza
Les délégations de la Commission de la Cedeao et de l’Indonésie

Photo de famille des délégations de la Commission de la Cedeao et de l’UCCA

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram