Twitter Facebook Youtube
D’importantes décisions pour assurer un développement harmonieux du secteur de l’Energie en Afrique de l’ouest
Sédiko Douka, Abdoulaye Bio Tchané et Dona Jean-Claude Houssou dévoilant la plaque du lancement du marché

Cotonou, le 30 juin 2018. Les ministres de l’Energie de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) réunis le vendredi 29 juin 2018, à Cotonou, au Bénin, à l’occasion de leur 12ème réunion, ont approuvé plusieurs documents, et recommandé leur adoption par les instances statutaires de l’organisation régionale.

Il s’agit du règlement sur les sanctions du marché régional de l’électricité, de l’étude pour l’élaboration du Plan directeur d’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest, et de celle relative à la faisabilité pour l’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest.

 

Les ministres ont également recommandé la création d’une Unité de coordination des programmes d’électrification rurale au sein de la direction de l’Energie de la Commission de la Cedeao.

Ils ont, par ailleurs, décidé de la mise en place d’un réseau des ministres de l’Energie de l’espace communautaire pour animer et échanger davantage d’expérience et d’information, en vue d’accélérer le développement du secteur de l’énergie dans l’espace communautaire.

Le bureau du réseau est composé d’un Vice-président et d’un Secrétaire général que sont respectivement le Ghana et le Niger, alors que les deux rapporteurs sont le Burkina Faso et le Cabo Verde. Quant à la présidence, elle est assurée par le Bénin.

A l’ouverture des travaux, le ministre de l’Energie de ce pays, Dona Jean-Claude Houssou, a rappelé l’objectif de la réunion qui est de permettre aux ministres en charge de l’Energie de la Cedeao d’échanger sur le développement actuel du secteur en Afrique de l’Ouest, et de discuter du renforcement de la collaboration existante dans le secteur.

Pour le président de la Commission de la Cedeao, Jean-Claude Kassi Brou, représenté par le Commissaire chargé de l’Energie et des Mines de ladite Commission, Sédiko Douka, l’absence d’électrification est l’un des obstacles majeurs au développement des activités économiques, et à la satisfaction des besoins basiques des populations ouest-africaines.

« En Afrique, ce sont environ 645 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’électricité, soit 53 % de la population non connecté au réseau. Un tiers de cette population vient de notre espace », a-t-il indiqué.

Dans l’espace Cedeao, a dit M. Douka, l’accès à l’électricité est de 42%, dont seulement 8% en milieu rural, et la consommation d’électricité par habitant, 150 kWh/an, est l’une des plus faibles de la planète, en comparaison avec 6 500 kWh en Europe et 13 000 kWh aux Etats-Unis.

Selon lui, les coûts de l’électricité sont élevés, les sociétés nationales d’électricité en Afrique de l’Ouest connaissent des difficultés financières et de gestion, et enregistrent des pertes technique et commerciale, rendant les rendements de réseaux et les recouvrements faibles.

La photo de groupe après l’ouverture de la réunion des ministres

« C’est pourquoi, notre ambition première est d’accroître la coopération régionale et l’accès à l’électricité à travers l’harmonisation des politiques et des programmes des Etats membres de la Cedeao, l’interconnexion de l’Afrique de l’Ouest et le développement des énergies renouvelables dans la perspective d’un marché régional de l’électricité », a-t-il dit.

En procédant à l’ouverture de la rencontre, le ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement du Bénin, Abdoulaye Bio Tchané, représentant le président, Patrice Talon, a loué les efforts consentis par la Cedeao pour le développement du secteur de l’énergie.

La question de l’énergie est aujourd’hui au cœur de toutes les politiques de développement, et c’est une grande satisfaction pour moi que la présente réunion consacrera le lancement du marché régional de l’électricité de la Cedeao, a laissé entendre Abdoulaye Bio Tchané.

A propos justement de ce marché, il a officiellement été lancé dans la soirée par M. Tchané.

L’absence d’approvisionnement en quantité et en qualité souhaitées d’électricité constitue un des handicaps majeurs au développement durable de l’Afrique de l’Ouest, a-t-il reconnu.

« Avec un taux moyen d’accès à l’électricité de moins de 40%, nos pays demeurent encore très faiblement desservis, comparé à la moyenne observée de 97% pour les pays d’Asie de l’Est et Pacifique ou de 98% pour l’Amérique latine et les Caraïbes », a souligné M. Tchané.

Le marché régional de l’électricité de la Cedeao doit être une réalité, et son exploitation doit être assurée de façon coordonnée, efficace et transparente, a-t-il préconisé.

« Je suis persuadé que ce marché viendra en appui à nos efforts, pour sortir le secteur de l’énergie de l’ornière et apportera des solutions durables à la crise énergétique qui secoue notre communauté », a conclu le représentant du chef de l’Etat béninois.

Quant au président de la Commission de la Cedeao, représenté par le Commissaire chargé de l’Energie et des Mines, Sédiko Douka, il a exhorté les uns et les autres à garder à l’esprit la finalité de ce marché, qu’est la résolution, à terme, des énormes difficultés vécues par les populations et industries ouest-africaines pour leur accès à de l’énergie électrique fiable, permanente, et à un coût maîtrisé et compétitif.

« Cette perspective nous impose à tous l’impérieux devoir de tout mettre en œuvre pour le succès du marché que nous démarrons aujourd’hui », a souligné M. Douka.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram