Twitter Facebook Youtube
Des recommandations pour une meilleure mise en œuvre des projets financés par le fonds européen de développement
Une vue du Présidium

Abuja, le 7 mars 2017. La 1ère réunion du Comité de pilotage du projet relatif à la « Réforme de la gestion des finances publiques de la Cedeao» s’est déroulée, le mardi 7 mars 2017, au siège de la Commission de l’organisation régionale à Abuja, au Nigeria.

Les participants ont discuté des difficultés rencontrées par la Cedeao dans le processus de mise en œuvre des projets financés par le Fonds européen de développement (FED), de la minimisation des pertes des ressources financières octroyées par les donateurs, et des ajustements institutionnels à opérer.

Ils ont également échangé sur le renforcement des capacités de la Commission de la Cedeao pour la concordance de ses procédures aux standards internationaux.

Financé à hauteur de 9,8 millions d’euros par l’Union européenne (UE), ce projet est destiné au renforcement des capacités de cette Commission afin d’assurer la conformité de ses procédures avec les normes internationales.

Le projet envisage aussi d’appuyer les réformes institutionnelles en cours à la Commission, et de favoriser une gestion plus efficace des ressources du FED à travers une coordination renforcée.

A l’ouverture des travaux, le Vice-président de la Commission, Edward Singhatey, a salué la qualité de la coopération UE-CEDEAO, et souligné l’importance des défis à relever ainsi que des adaptations institutionnelles nécessaires, surtout en matière de traitement de dossier, de comptabilité, de contrôle interne, d’audit, de passation de marchés et d’automatisation des procédures.

Il a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de trouver des réponses urgentes à la question des pertes de ressources liées au faible taux de mise en œuvre des projets du FED. En effet, à la fin du mois de février 2017, le taux d’exécution des 20 projets du Programme indicatif régional (PIR) du 10ème FED, d’un montant total de 571 million d’euros, n’est que de 42%.

Pour pallier cette insuffisance et parvenir à de meilleurs résultats, la réunion a préconisé, entre autres mesures, la mise en œuvre diligente d’initiatives permettant d’éviter les pertes de ressources des donateurs.

Elle a aussi suggéré l’instauration d’un cadre de concertation permanent entre les différents partenaires afin d’éviter les duplications.

Il est également recommandé une plus grande implication des départements de la Commission de la Cedeao liés au projet pour ce qui concerne les recrutements et les programmes de formation.

Pour ce faire, le processus de renforcement des capacités se fera en étroite collaboration avec le département des Ressources humaines. Celui-ci sera désormais partie prenante dans les recrutements planifiés par les projets, et les membres du personnel concernés seront prioritairement ceux travaillant déjà dans les structures du PIR.

Les participants ont également préconisé l’instauration d’une meilleure coordination des actions des partenaires dans le cadre de la mise en œuvre des réformes institutionnelles en cours à la Cedeao.

Outre le Vice-président de la Commission de la Cedeao, Edward Singhatey, le Commissaire de cette Commission chargé des Ressources humaines, Dr. João Jose Silva Monteiro, et celui de l’Administration générale et des Conférences, Stephen Anyemi Nartey, ainsi que le chef des Opérations de la délégation de l’Union européenne à Abuja, Kurt Cornelis ont pris part à cette rencontre.

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram