Twitter Facebook Youtube
133 observateurs de la CEDEAO pour observer l’élection présidentielle du 29 novembre 2015 au Burkina Faso
 SE Manuel Serifo Nhamadjo, chef de la mission d’observation électorale de la CEDEAO au Burkina FasoL’ancien président de transition de la Guinée-Bissau, Manuel Serifo Nhamadjo, conduira la mission d’observation électorale à court terme de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour l’élection présidentielle burkinabè du dimanche 29 novembre 2015.

La mission, déployée par l’organisation régionale en vertu de son Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance, aura pour objectif essentiel de s’assurer du bon déroulement du processus électoral en vue d’une élection libre, transparente et crédible.

Elle sera composée de 133 observateurs, dont 13 à long terme et 120 à court terme. Les observateurs à court terme viendront des Etats membres de la CEDEAO, à l’exception du Burkina Faso, de la Cour de Justice de la CEDEAO, du Conseil des Sages de l’organisation régionale, ainsi que du Parlement de la Communauté. La mission à court terme comprendra également des représentants des commissions électorales nationales de la région tout comme d’experts formés au centre Koffi Annan pour la paix basé à Accra, au Ghana.

Quant aux 13 observateurs à long terme, ce sont des spécialistes en sécurité, genre, opérations électorales, droit constitutionnel et communication.

Les missions à court et long termes seront appuyées sur le terrain par une équipe d’assistance technique de la Commission de la CEDEAO composée de la commissaire chargée des Affaires politiques, de la Paix et de la Sécurité ainsi que du directeur des Affaires politiques de ladite Commission, respectivement Mme Salamatu Hussaini Suleiman et Dr Remi Ajibewa. Le chef de la division Assistance électorale de la Commission, Francis Oké, et d’autres cadres de l’institution feront également partie de cette équipe.

Les observateurs seront déployés dans toutes les régions du pays, à l’effet d’observer et de suivre toutes les opérations préélectorales, électorales et postélectorales du scrutin et de se prononcer sur son déroulement. Cette observation portera notamment sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement de la présidentielle.

A l’issue du scrutin, la mission d’observation électorale de la CEDEAO exprimera son opinion et formulera, si nécessaire, des recommandations à l’endroit des différentes parties prenantes au processus électoral. Ce sera à la faveur d’une déclaration préliminaire du chef de la mission, Manuel Serifo Nhamadjo, lors d’une conférence de presse prévue le 30 novembre 2015 à Ouagadougou.

Quatorze (14) candidats sont en lice pour cette élection qui a déjà été reportée à cause du coup d’Etat manqué du 17 septembre 2015. Il s’agit de Ram Ouédraogo, d’Ablassé Ouédraogo, de Zéphirin Diabré, de Victorien Tougouma et de Tahirou Barry. Roch Marc Christian Kaboré, Jean-Baptiste Natama, Saran Séré Sérémé, Françoise Toé ainsi que Bénéwendé Sankara sont également sur la ligne de départ. Issaka Zampaligré, Adama Kanazoé, Boukaré Ouédraogo et Salvador Yaméogo caressent, eux aussi, le rêve de briguer la magistrature suprême du pays des hommes intègres.

La CEDEAO lance un appel aux candidats, aux leaders des partis politiques ainsi qu’à leurs militants et sympathisants afin que le scrutin se déroule dans la paix, la quiétude, la sérénité et la cohésion nationale.

 

Share on :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin Youtube Instgram